Carles Puigdemont interdit d'être candidat aux européennes

L'ex-président catalan Carles Puigdemont a été interdit de se présenter aux élections européennes ...
Carles Puigdemont interdit d'être candidat aux européennes

Carles Puigdemont interdit d'être candidat aux européennes

Photo: KEYSTONE/EPA EFE/TONI ALBIR

L'ex-président catalan Carles Puigdemont a été interdit de se présenter aux élections européennes du 26 mai par les autorités électorales espagnoles. Selon son parti indépendantiste, on veut ainsi le réduire au silence.

Sa formation appelée Ensemble pour la Catalogne a transmis à la presse la résolution stipulant cette interdiction, qui concerne également deux autres indépendantistes catalans en exil, Toni Comin et Clara Ponsati. Contactée par l'AFP, l'autorité électorale s'est refusée à tout commentaire.

Le Parti populaire (PP, droite) et les libéraux de Ciudadanos avaient présenté un recours devant les autorités électorales pour empêcher la candidature de M. Puigdemont. Principale figure de la tentative de sécession de la Catalogne en octobre 2017, M.Puigdemont a quitté l'Espagne pour échapper à des poursuites judiciaires et vit actuellement en Belgique.

Il avait été désigné tête de liste de son parti aux européennes. 'L'objectif est de faire entendre la voix de cette Catalogne qui veut être une république indépendante au coeur de l'institution qui représente les citoyens européens', avait expliqué récemment M. Puigdemont.

Interdit d'entrée au Canada

Carles Puigdemont s'est par ailleurs vu refuser en mars l'entrée au Canada, a indiqué lundi l'avocat canadien le représentant. Il avait été invité par une organisation indépendantiste québécoise.

'On conteste cette décision, que l'on juge évidemment déraisonnable', a dit Me Stéphane Handfield, qui a déposé lundi une requête devant la Cour fédérale du Canada à Montréal. Selon l'avocat, M. Puigdemont avait demandé et obtenu en février une 'autorisation de voyage électronique' (AVE), permission pour voyager au Canada que doivent obtenir les ressortissants des pays dispensés de visa d'entrée.

Alors que 'son voyage était prévu pour le 2 avril', 'un agent du ministère (de l'immigration) lui a envoyé' le 31 mars, un dimanche, 'un courriel l'informant que son AVE avait malheureusement été révoquée, sans plus d'explications', a précisé Me Handfield.

'Ce n'est pas une question politique' qui a mené à la décision de révoquer l'AVE de M. Puigdemont, a affirmé une source gouvernementale canadienne, sous couvert de l'anonymat. Le ministère canadien de l'Immigration a refusé de 'commenter les détails d'un cas particulier sans le consentement écrit de cette personne'.

'Les raisons pour lesquelles une personne peut être jugée interdite de territoire comprennent la criminalité, un grave problème de santé, le fait d'avoir menti dans sa demande ou pendant une entrevue', a précisé le ministère dans un communiqué.

/ATS
 

Actualités suivantes