Cour suprême: une femme accuse publiquement le candidat de Trump

Une femme ayant accusé anonymement le candidat de Donald Trump à la Cour suprême de l'avoir ...
Cour suprême: une femme accuse publiquement le candidat de Trump

Cour suprême: une femme accuse publiquement le candidat de Trump

Photo: KEYSTONE/AP/J. SCOTT APPLEWHITE

Une femme ayant accusé anonymement le candidat de Donald Trump à la Cour suprême de l'avoir agressée sexuellement dans les années 1980 a donné dimanche un témoignage fort au Washington Post. Les démocrates ont exigé le report du vote de confirmation du magistrat.

Christine Blasey Ford, professeure universitaire de psychologie âgée de 51 ans, accuse Brett Kavanaugh, 53 ans, de l'avoir agressée sexuellement lors d'une soirée, alors que ce dernier, scolarisé dans un lycée près de Washington, était 'complètement ivre'.

'J'ai pensais qu'il risquait de me tuer sans le vouloir', a-t-elle confié au journal. Elle aurait finalement pu se dégager de son étreinte et quitter la pièce où il l'avait piégée.

Elle dit avoir relaté l'incident dans une lettre adressée en juillet à la représentante démocrate Anna Eshoo en la priant de préserver son anonymat. L'existence de cette lettre et certains détails de son contenu ont été rendus publics récemment. La professeure est donc sortie de l'anonymat après que ses accusations ont alimenté les rumeurs sur l'identité de son auteure.

Dévoir civique

'J'estime désormais que mon devoir civique pèse plus lourd que mon angoisse et ma terreur face à des représailles', explique cette enseignante à l'université de Palo Alto.

Démocrate, elle a fait des petits dons à des organisations politiques, précise le Washington Post.

La Maison Blanche a renvoyé le journal sur le démenti 'catégorique et sans équivoque' de Brett Kavanaugh publié en fin de semaine.

Christine Blasey Ford affirme n'avoir parlé à personne de ces faits jusqu'à une séance de thérapie de couple avec son époux en 2012 mais qu'elle avait été traumatisée pendant plusieurs années. Elle a transmis au journal des notes prises par ses thérapeutes, évoquant une 'tentative de viol' pendant sa jeunesse.

Enquête

Le Sénat a le dernier mot sur les candidats désignés par le président américain pour un poste de juge, à vie, à la Cour suprême.

Réagissant à l'article du Washington Post, Chuck Schumer, président du groupe démocrate au Sénat, s'est prononcé pour le report du vote de la commission judiciaire de la chambre haute sur la confirmation de Brett Kavanaugh en attendant qu'une enquête permette de faire la lumière sur 'ces allégations sérieuses et crédibles'.

'Je soutiens la décision de Mme Ford de partager son histoire et il revient désormais au FBI de mener une enquête. Elle doit avoir lieu avant que le Sénat n'aille plus loin avec ce candidat', dit également Diane Feinstein, membre démocrate de la commission, dans un communiqué. L'influente sénatrice avait transmis jeudi la lettre à la police sans dévoiler l'identité de son auteure.

Vote maintenu

Les républicains sont majoritaires (51-49) au sein du Sénat. Un vote en commission sénatoriale est prévu jeudi sur la confirmation de Brett Kavanaugh, avant le vote final en séance plénière qui pourrait intervenir d'ici la fin septembre. Vendredi, les sénateurs républicains avaient indiqué n'avoir aucune intention de repousser le vote.

Les démocrates craignent que le juge Kavanaugh ne fasse basculer la haute instance judiciaire, qui tranche sur les questions brûlantes de société comme l'avortement ou les armes, du côté conservateur pendant au moins une génération.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus