Covid-19: Boris Johnson « trop indécis » pour son ancien conseiller

Le Covid-19 constituait 'la mauvaise crise' pour l'ex-Premier ministre britannique Boris Johnson ...
Covid-19: Boris Johnson « trop indécis » pour son ancien conseiller

Covid-19: Boris Johnson

Photo: KEYSTONE/EPA/TOLGA AKMEN

Le Covid-19 constituait 'la mauvaise crise' pour l'ex-Premier ministre britannique Boris Johnson, trop indécis, a estimé mardi un ancien conseiller. Il ajoute sa voix au tableau accablant de Downing Street dressé par son entourage lors de l'enquête sur la pandémie.

'C'est quelqu'un qui repoussait souvent les décisions, prenait conseil auprès de multiples sources et changeait d'avis sur les différents sujets', a expliqué Lee Cain, directeur de la communication à Downing Street sous Boris Johnson.

Cela peut constituer 'une grande force' en politique mais la pandémie exigeait 'des décisions rapides' et 'des gens qui tiennent bon', a-t-il ajouté, indiquant avoir fini par quitter son poste 'épuisé' par les revirements de son patron lors des premiers mois de la crise sanitaire en 2020.

Lee Cain a témoigné plusieurs heures lors de la vaste enquête publique lancée en juin dernier sur la gestion du Covid-19, qui a fait plus de 230'000 morts au Royaume-Uni, l'un des pires bilans en Europe.

Après avoir examiné comment le pays était préparé à la crise sanitaire, la procédure, censée durer au moins trois ans et présidée par la juge Heather Hallett, se penche sur la gouvernance et la gestion politique de l'apparition du virus.

Manque de sérieux

La succession de ses anciens conseillers cette semaine, ainsi que les documents produits, ont encore renforcé l'image du manque de sérieux dans la gestion de la pandémie.

Boris Johnson avait déjà été accusé d'avoir tergiversé au début de la pandémie, retardant les confinements successifs, et d'avoir permis la tenue de fêtes à Downing Street malgré les restrictions. Ce scandale du 'partygate' a largement contribué à sa démission à l'été 2022. Il a ensuite démissionné de son siège de député en juin dernier après avoir été reconnu coupable d'avoir menti à ce sujet au Parlement.

'Il peut être parfois difficile à côtoyer au travail, parce qu'il change d'avis, il se décide en fonction de la dernière personne consultée dans la pièce', a affirmé Lee Cain. 'C'est assez épuisant de temps en temps'.

Lundi, c'était le conseiller Martin Reynolds qui avait raconté comment Boris Johnson soufflait 'le chaud et le froid' tandis que des messages WhatsApp du secrétaire général de Downing Street Simon Case - le plus haut fonctionnaire du pays - se montraient très sévères pour le Premier ministre, 'incapable de diriger'.

/ATS
 

Actualités suivantes