D'après Séoul, le nouveau missile nord-coréen peut voler 13'000 km

Le Hwasong 15, que la Corée du Nord a tiré mercredi, est un nouveau type de missile balistique ...
D'après Séoul, le nouveau missile nord-coréen peut voler 13'000 km

D'après Séoul, le nouveau missile nord-coréen peut voler 13'000 km

Photo: KEYSTONE/AP KCNA via KNS

Le Hwasong 15, que la Corée du Nord a tiré mercredi, est un nouveau type de missile balistique intercontinental capable de voler plus de 13'000 km, a indiqué vendredi le ministère sud-coréen de la défense. L'engin s'était abattu près des côtes japonaises.

Il est équipé de nouveaux réacteurs et sa taille est nettement supérieure à celle de ses prédécesseurs, selon les experts qui ont analysé les images du lancement.

Pyongyang, qui les a abondamment diffusées, assure que le Hwasong 15 a mis les Etats-Unis à portée de tir. Une portée de 13'000 kilomètres est suffisante pour frapper partout l'Amérique du Nord. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a, dans la foulée, proclamé l'accomplissement de l'objectif 'historique' d'accéder au statut de puissance nucléaire.

Les experts, basés aux Etats-Unis, ont ajouté qu'il suffisait peut-être encore de deux ou trois tests pour que la Corée du Nord dispose d'un missile apte au combat.

Camouflet pour Trump

Le tir du missile nord-coréen le plus sophistiqué à ce jour constitue un camouflet pour Donald Trump qui avait exclu que la Corée du Nord parviendrait à développer de telles capacités. Le président américain a lancé une nouvelle volée d'insultes à Kim Jong-un, le traitant de 'petit homme fusée' et de 'jeune chien enragé'.

Le locataire de la Maison-Blanche a également estimé que les efforts diplomatiques chinois visant à convaincre la Corée du Nord à faire une pause dans son programme d'armement étaient un échec.

Dans la foulée du tir, les Etats-Unis ont appelé à de nouvelles sanctions pour isoler encore plus la Corée du Nord. L'appel a été rejeté fermement par la Russie et ignoré par la Chine, qui reste réticente à un embargo pétrolier intégral susceptible de provoquer l'effondrement de son voisin, un afflux de réfugiés sur son sol, voire une intervention militaire américaine à sa frontière.

/ATS
 

Actualités suivantes