Deux femmes meurent de froid sur le Mont-Rose

Deux alpinistes piémontaises d'une trentaine d'années sont mortes de froid dans la nuit de ...
Deux femmes meurent de froid sur le Mont-Rose

Deux femmes meurent de froid sur le Mont-Rose

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Deux alpinistes piémontaises d'une trentaine d'années sont mortes de froid dans la nuit de samedi à dimanche sur le Mont-Rose. Toutes deux avaient été bloquées par le mauvais temps avec un troisième alpiniste à 4150 mètres d'altitude. L'une enseignait au Tessin.

Partis samedi pour gravir la Pyramide Vincent, les trois alpinistes ont appelé à l'aide lorsqu'ils se sont rendu compte qu'ils étaient bloqués et en difficulté en raison du mauvais temps sous le sommet de cette pyramide, a indiqué dimanche l'agence de presse italienne ansa. Un survol d'hélicoptère du Secours alpin italien les a localisés, mais sans possibilité de sauvetage.

Une équipe de guides de montagne a alors quitté le refuge Mantova à pied dans des conditions difficiles à cause du vent et a atteint les trois personnes samedi soir, vers 21h00. Mais l'état des deux femmes semblait très grave.

Transporté dans un hôpital suisse

L'une d'elles est décédée peu après l'arrivée des sauveteurs, tandis que la seconde a été transportée en état d'hypothermie sévère au refuge Mantova. Les tentatives de réanimation ont été inutiles.

Selon Ticinonews, le troisième alpiniste secouru a été transporté dans un hôpital suisse par un hélicoptère d'Air Zermatt. Son état ne suscite pas d'inquiétude, mais il souffre de gelures sévères aux mains.

Le Tessin exprime ses condoléances

Les deux femmes décédées étaient âgées respectivement de 28 et 29 ans. La plus jeune vivait et travaillait comme enseignante à Bellinzone. Selon Ticinonews, elle avait auparavant enseigné dans un lycée en Valais.

Le Département de l'éducation du Tessin s'est dit dimanche profondément touché par cette tragédie et a exprimé ses condoléances à la famille de la défunte. Un soutien psychologique est fourni aux collègues de l'enseignante et aux élèves de l'établissement.

Samedi, trois autres alpinistes en difficulté avaient déjà été secourus par le Secours alpin italien à 3900 mètres le long de la traversée entre le Piccolo Gran Paradiso et le Gran Paradiso.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus