Deux pandas « ambassadeurs » de Chine accueillis en stars à Berlin

Un plateau-repas constitué de plusieurs kilos de bambous, un matelas absorbant et des soigneurs ...
Deux pandas « ambassadeurs » de Chine accueillis en stars à Berlin

Deux pandas

Photo: Keystone

Un plateau-repas constitué de plusieurs kilos de bambous, un matelas absorbant et des soigneurs aux petits soins: tout a été fait pour chouchouter deux pandas, 'ambassadeurs' de Chine en Allemagne. Ils sont arrivés samedi par avion à Berlin.

La femelle Meng Meng, ou 'Petit rêve', et le mâle Jiao Qing, 'Petit trésor', ont fait leur apparition sur le tarmac de l'aéroport de Schönefeld vers 15h30, après un vol de douze heures depuis leur Chine natale, avec une courte escale logistique à Novossibirsk en Russie.

A l'ouverture de la soute, après un atterrissage particulièrement en douceur retransmis en direct sur plusieurs chaînes allemandes, une grande paluche noire s'est soudain mise à dépasser de l'une des cages.

Le premier coucou de Meng Meng à l'Allemagne a fait pousser un 'Ohhhhhh' attendri et incontrôlable à la centaine de personnalités officielles allemandes et chinoises, et aux journalistes réunis dans un hangar proche pour suivre cette arrivée digne des plus grandes stars, puis participer à une cérémonie de présentation des deux nouveaux et prestigieux pensionnaires du zoo de Berlin, loués par le gouvernement chinois à l'Allemagne.

Groggys

Mais les pandas, visiblement groggys, sont restés allongés sur le sol de leurs boîtes, faite de métal et de plexiglas, sans se préoccuper du public et des dizaines de journalistes.

Seul le mâle s'est réveillé durant la cérémonie, alors que l'ambassadeur de Chine en Allemagne s'approchait un peu trop de sa cage. Dressé sur ses pattes, le panda géant a poussé un énorme rugissement et s'est mis à cogner contre la paroi de plastique, faisant hurler de peur et de rire le public et le diplomate.

'Dès ce soir, leurs soigneurs chinois et allemands vont rester avec eux, il n'y aura pas trop de personnes autour d'eux, c'est important, nous allons faire en sorte qu'ils se calment, qu'ils passent une bonne nuit, qu'ils mangent et s'hydratent', a détaillé à l'AFP Andreas Knieriem, directeur du zoo de Berlin.

'Diplomatie des pandas'

La première sortie publique des ces deux nouveaux pensionnaires n'est prévue que dans une dizaine de jours, en présence de la chancelière Angela Merkel et du président chinois Xi Jinping, avant l'ouverture du sommet du G20 à Hambourg. Ils seront les seuls ours de cette espèce dans le pays.

L'emménagement à Berlin des deux animaux, considérés comme des trésors nationaux en Chine, représente un nouvel épisode de la 'diplomatie des pandas' instaurée par Pékin pour entretenir ses bonnes relations avec ses partenaires. La Chine n'a envoyé ces ambassadeurs spéciaux que dans une douzaine de pays.

'La Chine a évidemment un problème d'image en Europe et donner des pandas est une manière très intelligente et facile de conquérir les coeurs', analyse Bernhard Bartsch de la Fondation Bertelsmann.

'Panda Plaza'

Au zoo de Berlin, Meng Meng et Jiao Qing disposeront d'un soigneur attitré qui vient d'effectuer un stage à Chengdu, la capitale mondiale des pandas. Leurs soigneurs communiqueront avec eux en anglais, puis essayeront de les initier aux rudiments de la langue de Goethe.

Mondialement connu grâce à l'ours polaire Knut, aujourd'hui mort, le zoo de Berlin a investi plus de 9 millions d'euros pour aménager 'la Maison des pandas', déjà surnommée le 'Panda Plaza'.

Les deux bêtes, qui ne se sont pas encore rencontrées, disposeront d'un 'tunnel de l'amour' à l'abri des regards et des smartphones pour pouvoir batifoler, ce qui constitue une gageure chez cette espèce. 'La femelle n'est réceptive au mâle que 24 à 48 heures par an', explique Jérôme Pouille, spécialiste mondial des pandas.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus