Donald Trump consulte et la transition s'organise

Le président élu des Etats-Unis Donald Trump était toujours cloîtré mercredi dans sa tour à ...
Donald Trump consulte et la transition s'organise

Donald Trump consulte et la transition s'organise

Photo: Keystone

Le président élu des Etats-Unis Donald Trump était toujours cloîtré mercredi dans sa tour à New York. Huit jours après son élection, le milliardaire new-yorkais poursuivait ses consultations pour former son futur gouvernement.

'Sélection de mon cabinet et d'autres postes très organisée. Je suis le seul à connaître les finalistes!', a écrit sur Twitter Donald Trump mardi soir. Il cherchait à dissiper l'impression d'improvisation entourant son équipe de transition, après une nouvelle journée de rendez-vous à la Trump Tower de New York.

Le magnat de l'immobilier républicain s'est aussi senti obligé de répondre par trois tweets au New York Times, qui a rapporté dans son édition de mercredi que des dirigeants étrangers avaient des difficultés à joindre le prochain président des Etats-Unis, et que les coups de fils étaient improvisés, Donald Trump ne consultant aucune note diplomatique pour se préparer.

'L'article du défaillant New York Times sur la transition est entièrement faux. Elle se passe vraiment sans problème. Aussi, j'ai parlé à de nombreux dirigeants étrangers', a-t-il écrit.

Selon un communiqué de l'équipe Trump diffusé un peu plus tard, le milliardaire et son colistier Mike Pence se sont entretenus avec 29 dirigeants étrangers. Ils ont notamment parlé avec Vladimir Poutine, président de la Russie, Xi Jinping, président de la Chine, Theresa May, premier ministre du Royaume-Uni, François Hollande, président de la France et Angela Merkel, chancelière de l'Allemagne.

Tractations et rumeurs

Il n'est toutefois pas précisé qui de Donald Trump ou de Mike Pence a discuté avec quel dirigeant, ou si les deux hommes étaient tous deux présents pour chacune des conversations.

Du côté de l'attribution des postes-clés de la future administration, les rumeurs abondent. Les tractations sont 'à couteaux tirés', selon CNN, voire l'occasion de revanche. Le gendre de Donald Trump, Jared Kushner, aurait marginalisé de l'équipe de transition plusieurs membres, notamment le gouverneur du New Jersey Chris Christie qui, lorsqu'il était procureur, poursuivit son père en 2004 pour évasion fiscale. Ce qu'un porte-parole a démenti.

Donald Trump a déjà nommé ses deux plus proches collaborateurs, le futur secrétaire général de la Maison-Blanche, Reince Priebus, et un haut conseiller en charge de la stratégie, Steve Bannon, le patron du site d'extrême droite Breitbart.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus