Epstein autopsié, spéculations et théories du complot font rage

Une autopsie a été pratiquée dimanche sur le corps du riche financier américain Jeffrey Epstein ...
Epstein autopsié, spéculations et théories du complot font rage

Une autopsie a été pratiquée dimanche sur le corps du riche financier américain Jeffrey Epstein, décédé la veille en prison. Dans l'attente des résultats, théories du complot, interrogations et spéculations font rage aux Etats-Unis.

Les causes de la mort de ce sexagénaire, incarcéré depuis juillet pour de multiples agressions sexuelles présumées sur mineures, ont été qualifiée samedi d''apparent suicide' par l'administration pénitentiaire.

La médecin légiste en chef de New York a indiqué dimanche soir, après avoir procédé à l'autopsie, avoir besoin de 'plus d'informations' avant de pouvoir rendre ses conclusions. Elle n'a donné aucun autre détail.

La mort de Jeffrey Epstein dans sa cellule de la prison fédérale de Manhattan, où il a été retrouvé sans vie samedi vers 06h30 du matin, a suscité une forte indignation.

Règles de surveillance pas respectées

De nombreuses personnalités politiques ont exigé des explications de l'administration pénitentiaire et du ministère de la justice. La prison où se trouvait Epstein, le Metropolitan Correctional Center, est réputée l'une des plus sûres du pays. C'est là que fut enfermé jusqu'en juillet le trafiquant de drogue mexicain Joaquín Guzmán 'El Chapo', auteur de deux évasions spectaculaires au Mexique.

Le ministre américain de la justice William Barr s'est dit lui-même, dès samedi, effaré. Il a annoncé l'ouverture de deux enquêtes, l'une du FBI, l'autre des services de son ministère, sur les circonstances de la mort du détenu.

Sans attendre leurs résultats, des responsables pénitentiaires anonymes ont indiqué dimanche à certains médias que les procédures prévues pour la surveillance de Jeffrey Epstein n'avaient pas été respectées.

Des rondes, prévues toutes les 30 minutes, n'ont pas eu lieu. Le suspect était en outre seul dans sa cellule, alors que la règle veut qu'ils soient deux. De plus, les gardes en charge de sa surveillance faisaient tous deux des heures supplémentaires.

Ces informations sont survenues alors que se propageaient un peu partout des théories du complot, rejetant l'idée d'un suicide. Longtemps proche des cercles du pouvoir, Jeffrey Epstein, 66 ans, était accusé d'avoir fait venir, pendant plusieurs années, des dizaines de jeunes adolescentes dans ses luxueuses résidences, notamment à New York et en Floride, les forçant à des 'massages' qui tournaient presque toujours aux rapports sexuels forcés.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus