Explosion dans une mosquée d'Hérat, un imam influent tué

Une énorme explosion a secoué vendredi une des plus grandes mosquées d'Hérat, dans l'ouest ...
Explosion dans une mosquée d'Hérat, un imam influent tué

Explosion dans une mosquée d'Hérat, un imam influent tué

Photo: KEYSTONE/AP/Ebrahim Noroozi

Une énorme explosion a secoué vendredi une des plus grandes mosquées d'Hérat, dans l'ouest de l'Afghanistan, tuant 18 personnes dont son influent imam. Ce dernier avait réclamé récemment la décapitation de quiconque chercherait à s'opposer au régime taliban.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent ce qui semble être des corps ensanglantés éparpillés dans l'enceinte de la mosquée Gazargah et les médias locaux disaient craindre de nombreuses victimes.

Mujib ur Rahman Ansari, un religieux de renom et soutien de premier rang des talibans, a été tué dans 'une attaque brutale vendredi à Hérat', a confirmé sur Twitter le porte-parole du gouvernement, Zabihullah Mujahid.

'L'Emirat islamique exprime son profond chagrin pour sa mort et les responsables de cet incident seront punis pour leurs actes haineux', a-t-il promis.

Nombreux blessés

L'attentat a fait 18 morts et 23 blessés, selon le porte-parole du gouverneur de la province d'Hérat.

Mujib ur Rahman Ansari drainait de nombreux fidèles et était connu pour ses discours enflammés.

A la tribune d'une assemblée de dignitaires religieux à Kaboul au début juillet, il avait déclaré que quiconque tenterait de renverser le régime taliban devrait être décapité.

'Ce drapeau (taliban) n'a pas été hissé facilement, et il ne sera pas abaissé facilement', avait-il dit.' Tous les érudits religieux d'Afghanistan devraient convenir (...) que quiconque commet le moindre acte contre notre gouvernement islamique devrait être décapité et éliminé.'

Le nombre d'attentats a diminué en Afghanistan depuis que les talibans ont pris le pouvoir il y a un an, mais ils n'ont pas cessé pour autant. La plupart sont revendiqués par le groupe jihadiste État islamique (EI).

Début août, un autre dignitaire religieux taliban et son frère avaient été tués dans un attentat suicide dans une école coranique de Kaboul, revendiqué par l'EI.

L'EI, principale menace

Ce religieux, Rahimullah Haqqani, était notamment connu pour ses réquisitoires violents à l'encontre de l'EI.

Il s'était récemment prononcé publiquement en faveur de l'autorisation de la scolarisation des filles en Afghanistan, où les écoles secondaires restent fermées aux écolières depuis le retour des talibans au pouvoir.

Une autre attaque à l'explosif dans une mosquée de Kaboul lors de la prière du soir le 17 août avait fait au moins 21 morts.

Une série d'attentats à la bombe a surtout frappé le pays fin avril, pendant le mois sacré de ramadan, et fin mai, dans lesquels des dizaines de personnes ont trouvé la mort.

La plupart des attaques ont été revendiquées par l'EI, qui vise principalement les minorités religieuses afghanes chiite, soufie et sikh, mais aussi les talibans.

Les responsables talibans assurent régulièrement qu'ils maîtrisent la sécurité dans la pays, et ils nient ou minimisent souvent des incidents rapportés sur les réseaux sociaux.

Les spécialistes considèrent pourtant que l'EI, un autre groupe sunnite mais avec lequel ils entretiennent une profonde inimitié et des divergences idéologiques, reste la principale menace à leur régime.

Le chef suprême des talibans, Hibatullah Akhundzada, dont les apparitions sont très rares, a condamné le 18 août les attentats, lors d'un discours prononcé devant une grande assemblée de quelque 2000 responsables religieux et d'anciens, à Kandahar, berceau et centre de décision du mouvement islamiste.

Ce rassemblement se tenait à l'occasion du premier anniversaire de leur retour au pouvoir en Afghanistan, une année marquée par une forte régression des droits des femmes et une profonde crise humanitaire et économique.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus