Guerre en Ukraine: la situation sur le terrain au 140e jour

Au moins 46 corps ont été retirés des décombres d'un immeuble frappé par Moscou dans le Donbass ...
Guerre en Ukraine: la situation sur le terrain au 140e jour

Guerre en Ukraine: la situation sur le terrain au 140e jour

Photo: KEYSTONE/EPA/SERGEI ILNITSKY

Au moins 46 corps ont été retirés des décombres d'un immeuble frappé par Moscou dans le Donbass, alors que des experts ukrainiens, russes et turcs se sont rencontrés mercredi à Istanbul pour discuter des possibilités d'exportations de céréales depuis l'Ukraine.

Voici un point de la situation mardi, au 140e jour de la guerre, à partir d'informations des journalistes de l'AFP sur place, de déclarations officielles ukrainiennes et russes, de sources occidentales, d'analystes et d'organisations internationales.

Les morts de Tchassiv Iar

Le bilan de la frappe russe contre un immeuble d'habitation à Tchassiv Iar, dans l'est de l'Ukraine, est monté à 46 morts, ont annoncé mercredi les secours ukrainiens. Jusqu'à présent, il était fait état d'une trentaine de décès.

Des journalistes de l'AFP arrivés sur place dimanche après la frappe avaient vu l'immeuble partiellement effondré, des secouristes et une pelleteuse s'attelant à déblayer les lieux.

Lundi, le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, avait affirmé que 'plus de 300' combattants ukrainiens avaient été tués dans une frappe sur Tchassiv Iar, sans évoquer l'immeuble d'habitation, mais parlant à la place de 'missile de haute précision' ayant détruit un 'point de déploiement' de l'armée ukrainienne.

Tchassiv Iar, une petite ville de 12'000 habitants, est située dans la région de Donetsk qui constitue l'objectif prioritaire des troupes russes après leur capture revendiquée de la région voisine de Lougansk.

Ailleurs dans le Donbass

La Russie a mené des assauts terrestres mardi au nord de Sloviansk, ville clé de cette région minière devenue objectif prioritaire à venir pour Moscou, mais l'armée ukrainienne affirme l'avoir repoussée, selon l'Institut américain pour l'étude de la guerre (ISW).

'Dans le Donbass, les forces russes vont probablement se concentrer sur la prise de plusieurs petites villes au cours de la semaine à venir, notamment Siversk et Dolyna, aux abords de Sloviansk et de Kramatorsk', celles-ci constituant leurs 'principaux objectifs' à ce stade, observe le ministre britannique de la Défense sur Twitter.

Des frappes aériennes et d'artillerie ont également touché les environs de Bakhmout, ville sur le front située à quelques dizaines de kilomètres de Kramatorsk, selon l'armée ukrainienne, citée par l'ISW.

Severodonetsk et Lyssytchansk, tombées ces dernières semaines aux mains des Russes, sont, elles, des villes ravagées du Donbass, où les façades noircies et trouées sont foison, ont constaté des journalistes de l'AFP participant à un voyage de presse organisé par l'armée russe.

Si les lettres massives en béton formant le nom Severodonetsk à l'entrée de cette ville ont été immédiatement repeintes en blanc-bleu-rouge, les couleurs du drapeau russe, les rares habitants croisés y vivent sans électricité ni approvisionnement régulier en eau et en nourriture.

Sud

Dans le sud de l'Ukraine, 28 roquettes russes ont frappé la ville de Mykolaïv, touchant un hôpital ainsi que des zones résidentielles et tuant au moins cinq personnes, selon Kiril Timochenko, le chef adjoint de l'administration présidentielle ukrainienne.

Le ministère russe de la Défense affirme de son côté avoir 'anéanti' 350 soldats ukrainiens et 20 équipements militaires sur le chantier naval de la ville de Mykolaïv 'par des missiles air-sol de haute précision', ainsi que 70 autres soldats dans l'est de la ville.

Réunion mystérieuse sur les céréales

Des experts militaires d'Ukraine, de Russie et de Turquie ont discuté mercredi à Istanbul des possibilités d'exportations de céréales au départ des ports ukrainiens sous blocus russe.

La plus grande discrétion a entouré la tenue de ces discussions à huis clos entre experts et en présence d'une délégation des Nations unies.

Après presque trois heures de pourparlers, les discussions ont été levées en fin d'après-midi sans qu'il soit possible d'évaluer si elles ont permis la moindre avancée.

Quelque 20 millions de tonnes de céréales sont actuellement immobilisées dans les ports de la région d'Odessa, dans le sud de l'Ukraine, en raison de l'invasion russe déclenchée le 24 février.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus