Hommage au père Hamel en France, assassiné il y a un an par des djihadistes

Le président français Emmanuel Macron a rendu mercredi hommage au père Jacques Hamel, égorgé ...
Hommage au père Hamel en France, assassiné il y a un an par des djihadistes

Hommage au père Hamel en France, assassiné il y a un an par des djihadistes

Photo: Keystone

Le président français Emmanuel Macron a rendu mercredi hommage au père Jacques Hamel, égorgé il y a un an par deux djihadistes. Il a estimé que ce prêtre était devenu le symbole de l'humanisme refusant le terrorisme.

'Le visage de Jacques Hamel est devenu le visage de ce qui en nous refuse cette culture de mort et ce terrorisme arrogant', a affirmé M. Macron. 'Son sourire est devenu un sourire de résistance, celui de l'humanisme qui se tient droit face à l'obscurantisme'.

'Au pied de son autel, les deux terroristes ont certainement cru semer parmi les catholiques de France, la soif de vengeance et de représailles, ils ont échoué', a affirmé le chef de l'État. Il a remercié les habitants de la ville d'avoir donné 'l'exemple' en devenant 'd'inlassables artisans de la paix'.

Dialogue islamo-chrétien

Le drame a donné lieu à plusieurs initiatives locales en faveur du dialogue islamo-chrétien. M. Macron a affirmé que la République n'avait 'pas à combattre une religion'. Mais, a-t-il souligné, 'chaque religion (...) a à mener sa part de combat pour que jamais la haine, le repli, la réduction de ce que nous sommes ne puissent triompher'.

La commémoration de cet assassinat commis dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray (ouest de la France) avait débuté par un long silence à 09h00 précises, heure à laquelle le prêtre de 85 ans avait commencé l'an passé à célébrer la messe, devant cinq personnes, avant d'être assassiné.

Les deux assassins ont été tués par les forces de l'ordre à leur sortie de l'église. Ils se réclamaient du groupe État islamique (EI).

'La haine n'a pas triomphé'

'Aujourd'hui nous faisons mémoire d'un père qui continue de veiller sur nous', a déclaré en début de la cérémonie, Dominique Lebrun, l'archevêque de Rouen, ville située à quelques kilomètres de Saint-Etienne-du-Rouvray. 'Non la haine n'a pas triomphé et elle ne triomphera pas', a-t-il poursuivi.

Plusieurs personnalités dont le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, étaient présentes pour cette célébration, tout comme des représentants normands du Conseil français du Culte musulman (CFCM).

'On sent que la blessure était très profonde et elle est encore vive', a témoigné le prêtre de la paroisse Auguste Moanda-Phuati. 'L'attentat, c'était probablement pour monter les religions les unes contre les autres. C'est un échec total', a-t-il ajouté.

Jacques Hamel devrait être béatifié par le Vatican, en tant que martyr, par une procédure accélérée. Le pape François a en effet demandé que le délai de cinq ans imposé entre la mort et le début du procès en béatification, ne soit pas appliqué dans son cas.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus