L'Allemagne durcit le ton face aux actions des écologistes

La police a mené mercredi une vaste opération contre le mouvement écologiste le plus radical ...
L'Allemagne durcit le ton face aux actions des écologistes

L'Allemagne sévit face aux actions coup de poing des écologistes

Photo: KEYSTONE/EPA/CLEMENS BILAN

La police allemande a mené mercredi une vaste opération contre le mouvement écologiste radical 'Dernière Génération', auteur de plusieurs actions de désobéissance civiles controversées et qui a appelé en réaction à des 'marches de protestation'.

Les autorités ont 'perquisitionné quinze lieux sur tout le territoire', en raison de 'suspicions d'infractions commises par des membres de Dernière Génération', dans le cadre d'une enquête pour 'formation ou soutien d'une organisation criminelle', a indiqué le parquet de Munich.

Sept membres de ce collectif, âgés de 22 à 38 ans, sont visés par cette procédure, a-t-il ajouté.

Dans le détail, il leur est reproché d'avoir 'fait de la publicité sur internet' et 'organisé' des 'collectes de fonds', à hauteur d''1,4 million d'euros' pour entreprendre des actions illégales.

Deux membres de 'Dernière Génération' sont soupçonnés d'avoir 'tenté en avril 2022 de saboter le pipeline Trieste-Ingolstadt', un oléoduc passant par la Bavière, considéré comme une 'infrastructure essentielle' par les autorités allemandes.

Les perquisitions ont eu lieu dans 'sept régions allemandes', notamment à Berlin, en Bavière et en Hesse, selon le parquet.

Des 'comptes ont été saisis et des actifs confisqués', a-t-il précisé à la suite de diverses plaintes.

'Enfer climatique'

En réaction, le mouvement écologiste a appelé 'les citoyens à participer à des marches de protestation'. Des rassemblements étaient prévus mercredi en fin d'après-midi à Berlin, Dresde et Hambourg.

'Ils nous font peur, mais nous ne devons pas céder. Le gouvernement nous conduit les yeux fermés vers un enfer climatique, et appuie sur l'accélérateur', a justifié Aimée van Baalen, porte-parole de Dernière Génération, lors d'une conférence de presse.

'Dernière Génération' est le collectif écologiste le plus en vue actuellement en Allemagne. Il a attiré l'attention ces derniers mois par ses actions de désobéissance civile, parfois spectaculaires, destinées à pousser le gouvernement à accélérer la lutte contre le changement climatique.

Ses membres ont à plusieurs reprises collé leurs mains sur le bitume de grands axes routiers pour interrompre la circulation ou projeté différentes substances sur des tableaux dans des musées.

Le mouvement fait déjà l'objet de centaines de procédures judiciaires pour notamment troubles à l'ordre public.

Récemment, un tribunal a condamné trois activistes à des peines de cinq, quatre et trois mois de prison ferme, les sanctions les plus dures imposées jusqu'ici pour ce genre de faits.

'Totalement idiot'

Les militants des groupes comme 'Dernière Génération' soutiennent que leurs protestations sont essentielles face à l'action jugée insuffisante des autorités pour lutter contre le changement climatique.

'Faut il (...) que l'eau potable ne vienne à manquer pour que l'on comprenne que Dernière Génération n'est pas criminelle?', a déclaré Mme van Baalen mercredi.

'L'Etat de droit ne se laisse pas marcher sur les pieds', a tranché de son côté la ministre de l'Intérieur, Nancy Faeser, dans les journaux du groupe de presse Funke.

Plus de 1600 délits commis par des activistes écologistes ont été enregistrés l'an dernier dans le pays par la police, le plus souvent des barrages routiers, a ajouté la ministre.

Les actions des écologistes suscitent la colère du gouvernement, qui assure avoir fait plus que n'importe quel autre pour contrer le réchauffement climatique.

La coalition au pouvoir, qui réunit écologistes, sociaux-démocrates et libéraux, affiche des objectifs climatiques ambitieux comme celui de produire 80% de l'électricité au moyen d'énergies renouvelables en 2030.

Le chancelier Olaf Scholz a publiquement tancé 'Dernière Génération' cette semaine lors d'une visite d'école, disant trouver 'totalement idiot de se coller à un tableau ou à une route'.

'Comment peut-il oser se tenir devant les enfants dont il détruit l'avenir et dire que la protestation contre sa politique destructrice est totalement idiot?', a réagi mercredi Marion Fabian, une porte-parole du mouvement.

Un Conseil d'experts du climat, chargé d'évaluer l'action du gouvernement, a rendu mi-avril un rapport estimant que l'Allemagne risquait de ne pas atteindre ses objectifs de réduction de CO2.

/ATS
 

Actualités suivantes