L'Autriche se reconfine et instaure un couvre-feu

Le gouvernement autrichien a annoncé samedi un nouveau confinement. Il a aussi annoncé la mise ...
L'Autriche se reconfine et instaure un couvre-feu

L'Autriche se reconfine et instaure un couvre-feu

Photo: KEYSTONE/AP/Ronald Zak

Le gouvernement autrichien a annoncé samedi un nouveau confinement. Il a aussi annoncé la mise en place d'un couvre-feu et la fermeture des restaurants, hôtels, institutions culturelles et sportives, pour tenter d'endiguer la deuxième vague de la pandémie de Covid-19.

'Un second confinement est mis en place à compter de mardi et ce jusqu'à fin novembre', a déclaré le chancelier conservateur Sebastian Kurz lors d'une conférence de presse à Vienne. Il sera interdit de sortir entre 20h00 et 06h00 du matin et les réunions privées seront limitées à deux foyers maximum, a-t-il précisé, avertissant que la vie sociale s'en trouverait 'dramatiquement' affectée.

Au-delà de la fermeture des musées, théâtres, cinémas ou piscines, l'ensemble des événements sont annulés, y compris les mariages et les fêtes d'anniversaire. Les marchés de Noël sont aussi concernés, une tradition qui attire habituellement des millions de visiteurs chaque année dans le pays.

A la différence du printemps, les écoles et les crèches resteront en revanche ouvertes, de même que les magasins et coiffeurs. Dans le cas des lycées et universités, les cours seront donnés en ligne, tandis que le télétravail est fortement encouragé.

L'Autriche, qui avait été relativement épargnée par la première vague, a vu exploser le nombre d'infections ces dernières semaines. Le pays de 8,8 millions d'habitants enregistre désormais plus de 5000 cas quotidiens, contre seulement 1000 début octobre, pour 1109 décès depuis l'émergence de la pandémie, et les hôpitaux voient affluer de plus en plus de patients.

Les fêtes en ligne de mire

'Si nous n'agissons pas maintenant, les capacités de soins intensives seront saturées', a prévenu le chancelier qui n'entrevoit pas d'inversion de tendance avant '7 à 14 jours au plus tôt'. Il avait précédemment dit vouloir 'tout faire pour éviter un nouveau confinement', après les restrictions du printemps qui ont fait plonger l'économie en récession, mais il a dû se résoudre à ces nouvelles mesures face à la rapide détérioration de la situation sanitaire.

Les entreprises de la restauration et du tourisme ont aussitôt déploré ces nouvelles mesures, réclamant des aides financières, mais c'est la résignation qui semble dominer dans l'ensemble parmi la population. Pour l'heure, les opposants aux restrictions n'ont pas réussi à mobiliser: une manifestation organisée samedi à Vienne n'a attiré que 200 personnes environ, selon un photographe de l'AFP.

Sebastian Kurz a dit espérer retrouver une vie plus normale et 'davantage de libertés' en décembre, avec en ligne de mire les fêtes de fin d'année.

/ATS