L'OMS lance un Fonds de réponse solidaire face à la pandémie

L'OMS innove dans l'attraction de ressources face à la pandémie de coronavirus. Son directeur ...
L'OMS lance un Fonds de réponse solidaire face à la pandémie

L'OMS lance un Fonds de réponse solidaire face à la pandémie

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

L'OMS innove dans l'attraction de ressources face à la pandémie de coronavirus. Son directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus a lancé vendredi à Genève un Fonds de réponse solidaire. 'L'Europe est devenue désormais l'épicentre du Covid-19, a-t-il dit.

Elle rassemble davantage de cas que toutes les autres régions combinées, en dehors de la Chine, a-t-il précisé. Davantage d'infections supplémentaires sont observées chaque jour que celles au moment du pic dans le pays asiatique. Avec le nouveau fonds, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'attend à recevoir plusieurs millions de dollars de contributions d'importantes entreprises.

Mais ce dispositif, lancé notamment avec une fondation suisse, doit aussi devenir 'le principal mécanisme au monde' pour l'économie mais aussi pour les fondations et les individus. 'Chacun peut contribuer', a également ajouté M. Tedros.

Pour le mois d'avril, l'OMS prévoit un besoin de 675 millions de dollars (environ 643 millions de francs) pour la préparation et la réponse au coronavirus. Elle veut notamment identifier et comprendre la propagation du Covid-19 et garantir que les patients aient accès aux soins et que le personnel de santé reçoive le matériel adapté.

Dialogues reportés

De son côté, l'ONU à Genève reporte les importants dialogues avec les citoyens, prévus dès le 20 avril pour cinq jours, à une date inconnue. 'La décision vient d'être prise', a dit à Keystone-ATS un porte-parole de l'ONU à Genève. La directrice générale Tatiana Valoyava a encore davantage restreint l'accès dès lundi prochain au Palais des Nations à ceux qui ont besoin d'être sur le site.

Le Conseil des droits de l'homme a de son côté suspendu ses travaux de la 43e session jusqu'à une date inconnue, après avoir nommé vendredi des experts indépendants de l'ONU.

Les Genevois Jean Ziegler et Christophe Golay étaient candidats au groupe d'experts sur le droit au développement pour le premier et comme rapporteur spécial sur le droit à l'alimentation pour le second. Mais ils n'ont pas été choisis par les Etats.

/ATS