L'UE s'entend sur un nouveau paquet de sanctions contre la Russie

Les ambassadeurs des pays de l'UE se sont mis d'accord mercredi sur un nouveau paquet de sanctions ...
L'UE s'entend sur un nouveau paquet de sanctions contre la Russie

Nouveau paquet de sanctions de l'UE: trois firmes chinoises visées

Photo: KEYSTONE/AP/Efrem Lukatsky

Les ambassadeurs des pays de l'UE se sont mis d'accord mercredi sur un nouveau paquet de sanctions liées à l'invasion russe en Ukraine. Il vise en particulier trois firmes chinoises dans le cadre des efforts pour éviter le contournement des mesures en place.

'Ce paquet est l'un des plus vastes approuvés par l'UE', a souligné la présidence belge de l'Union européenne. Elle a précisé précisant qu'il serait formellement approuvé pour le 24 février, date anniversaire de l'invasion russe de 2022.

Ce 13e paquet de sanctions prévoit en particulier de limiter le commerce des entreprises de l'UE avec trois sociétés de Chine continentale ayant approvisionné l'armée russe. Il retient aussi l'inscription sur une liste noire du ministre de la Défense nord-coréen pour avoir envoyé des missiles et des obus à Moscou.

Des entreprises originaires d'Inde, Turquie ou de Serbie ont également été ciblées pour avoir contribué à l'effort de guerre russe.

'Dégrader la machine de guerre'

La liste noire de l'UE comprend plus de 2000 personnes ou entités, selon la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, pour qui l'UE maintient ainsi 'la pression sur le Kremlin'. 'Nous devons continuer à dégrader la machine de guerre de Poutine', a-t-elle affirmé sur X.

Les sanctions européennes prévoient un gel des avoirs dans l'UE et une interdiction de se rendre sur le territoire de l'Union pour les personnes concernées.

La Hongrie avait un moment bloqué l'adoption ce nouveau paquet de sanctions, mais a finalement renoncé à mettre son veto. 'Je pense que l'Union européenne prend la mauvaise décision', a toutefois déclaré le chef de la diplomatie magyare Peter Szijjarto cette semaine. 'Il a été prouvé que ces paquets de sanctions impactent bien davantage l'Europe que l'économie russe', a-t-il ajouté.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus