L'élection présidentielle en RDC est repoussée, annonce un candidat

L'élection présidentielle prévue dimanche en République démocratique du Congo (RDC) est repoussée ...
L'élection présidentielle en RDC est repoussée, annonce un candidat

L'élection présidentielle en RDC est reportée

Photo: KEYSTONE/AP/FRANK FRANKLIN II

La 'première transmission pacifique' du pouvoir en République démocratique du Congo attendra encore au moins une semaine: les élections supposées désigner le successeur du président Joseph Kabila ont de nouveau été reportées de sept jours, au 30 décembre.

'Nous annonçons donc que les scrutins directs présidentiel, législatif national et provincial auront lieu le 30 décembre 2018', a déclaré le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Corneille Nangaa.

'La campagne se clôture au vendredi 21 décembre comme prévu dans le calendrier', a-t-il dit en réponse à une question. Les résultats seront annoncés 'le plus rapidement possible', a-t-il ajouté sans donner d'autres précisions.

Incendie

Le président de la Céni a justifié ce nouveau report des élections en invoquant les conséquences de l'incendie qui a touché un entrepôt de la Céni à Kinshasa, le 13 décembre dernier.

Cet incendie, selon la Céni, a détruit une grande partie du matériel électoral destiné à Kinshasa, la capitale qui représente un peu plus de 10% des 40 millions d'électeurs inscrits.

Ce matériel comprend les 'machines à voter' de fabrication sud-coréenne que la Céni veut utiliser le jour du vote. La Céni assure avoir acheminé vers Kinshasa des 'machines à voter' qu'elle gardait en réserve dans l'intérieur du pays.

Bulletins de vote commandés

'Problème tout de même: ce stock-tampon ne contenait pas de bulletin de vote. Il a donc fallu en commander auprès du fournisseur en Corée du Sud', a déclaré M. Nangaa.

'Ainsi cinq millions de bulletins de vote ont été commandés, dont le premier lot d'un million est arrivé à Kinshasa le mercredi 19 décembre 2018', a-t-il détaillé.

'Le dernier lot ne peut arriver qu'au soir du samedi 22 décembre', soit la veille de la date initialement prévue pour les élections, selon lui.

Les 'machines à voter' se présentent sous la forme d'un écran tactile dans laquelle l'électeur introduit un bulletin de vote cartonné. L'électeur ou l'électrice clique ensuite des candidats, avant l'impression du bulletin de vote qui doit être glissé dans l'urne.

Les élections prévues le 23 décembre doivent désigner le successeur du président Joseph Kabila au pouvoir depuis janvier 2001. Initialement prévues en décembre 2016, elles ont été déjà deux fois reportées, à fin 2017, puis au 23 décembre 2018.

/ATS
 

Actualités suivantes