L'opposant russe Alexeï Navalny condamné à 20 jours de prison

L'opposant russe Alexeï Navalny a été condamné lundi à 20 jours de prison pour de multiples ...
L'opposant russe Alexeï Navalny condamné à 20 jours de prison

L'opposant russe Alexeï Navalny condamné à 20 jours de prison

Photo: Keystone

L'opposant russe Alexeï Navalny a été condamné lundi à 20 jours de prison pour de multiples infractions à la loi sur les rassemblements publics, a annoncé sa porte-parole. L'avocat avait été arrêté vendredi alors qu'il quittait son domicile moscovite.

'C'est un cadeau pour l'anniversaire de Poutine', a déclaré l'opposant russe après l'énoncé du jugement. Le président Vladimir Poutine fête ses 65 ans samedi.

'Le vieux Poutine avait si peur de nos manifestations en régions qu'il a décidé de se faire plaisir avec un petit cadeau pour son anniversaire. C'est bien plus calme', a-t-il ensuite ajouté sur Twitter.

En campagne contre Poutine

En campagne pour défier Vladimir Poutine à la présidentielle de mars prochain, Alexeï Navalny a été arrêté plusieurs heures vendredi par la police. Il s'apprêtait à se rendre à une manifestation, pourtant autorisée par les autorités, à Nijni Novgorod, à 400 kilomètres à l'est de la capitale. Il s'est malgré tout rendu samedi à Orenbourg, en Sibérie, et dimanche à Arkhanguelsk (nord-ouest) pour des rencontres avec ses partisans.

La dernière condamnation de M. Navalny à une peine de détention remonte à juin. Il avait été détenu 25 jours pour avoir organisé une manifestation interdite par les autorités mais très suivie par la jeunesse et ayant débouché sur des centaines d'arrestations.

Cette manifestation du 12 juin avait été précédée par celle du 26 mars, également marquée par des centaines d'arrestations et qui avait valu à l'opposant 15 jours de prison.

S'il se dit candidat à l'élection de mars 2018, l'avenir politique d'Alexeï Navalny reste flou: la commission électorale centrale l'a jugé en juin inapte à se présenter contre Vladimir Poutine en raison d'une condamnation de justice pour détournement de fonds datant de février 2017.

Le président russe ne s'est pas encore ouvertement déclaré candidat au scrutin de mars.

/ATS
 

Actualités suivantes