La Suisse débloque 12,5 millions de francs d'aide à la RDC

La Suisse va débloquer cette année 12,5 millions de francs pour soutenir l'aide d'urgence en ...
La Suisse débloque 12,5 millions de francs d'aide à la RDC

La Suisse débloque 12,5 millions de francs d'aide à la RDC

Photo: KEYSTONE/AP/AL-HADJI KUDRA MALIRO

La Suisse va débloquer cette année 12,5 millions de francs pour soutenir l'aide d'urgence en République démocratique du Congo (RDC). Le pays est frappé par l'une des plus graves crises humanitaires au monde et doit faire face à une épidémie de choléra.

La contribution helvétique permettra d'appuyer les mesures de protection des civils et de leur donner les moyens de subvenir à leurs besoins en matière de soins, d'alimentation et de biens de première nécessité, a précisé le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) à l'occasion d'une conférence des donateurs organisée à Genève.

Elle vise aussi à soutenir les communautés qui accueillent les personnes déplacées. La Suisse mettra par ailleurs des experts du Corps suisse d'aide humanitaire à disposition des agences des Nations unies.

Région prioritaire

A l'heure actuelle, treize millions de Congolais ont besoin d'une assistance, un nombre qui a doublé depuis l'année dernière, et le pays compte 4,5 millions de personnes déplacées. La situation demeure volatile dans plusieurs régions du pays, souligne le DFAE dans un communiqué.

Lors de la conférence de Genève, la Suisse a rappelé 'son fort attachement au respect des principes humanitaires et a demandé à toutes les parties de respecter le droit international humanitaire, garant de la protection des populations civiles', précise-t-il.

La région des Grands Lacs est une région prioritaire de la coopération suisse. L'engagement humanitaire en RDC est ainsi complété par des programmes de développement à plus long terme, ajoutent les services d'Ignazio Cassis.

Engagement de l'UE

Première conférence humanitaire de haut niveau consacrée à la RDC, la réunion de Genève était organisée sous l'égide des Nations Unies, des Pays-Bas et de l'Union européenne (UE). Elle visait à mobiliser 1,69 milliard de dollars.

L'UE a annoncé une contribution de 77 millions d'euros (91 millions de francs) d'aide d'urgence et au développement. 'Aujourd'hui, nous sommes unis avec la population de RDC. Les besoins humanitaires persistent depuis trop longtemps dans le pays, et la situation continue de s'aggraver', a déclaré le commissaire européen Christos Stylianides.

'Nous sommes déterminés à aider les populations les plus vulnérables et à leur donner de l'espoir. Pour remplir notre mission et sauver des vies sur le terrain, nous avons besoin d'un accès humanitaire continu et sans entrave à toutes les régions, ainsi que d'une protection des travailleurs humanitaires', a-t-il ajouté, cité par l'agence Belga.

Boycott de Kinshasa

La Belgique, ancienne puissance coloniale, s'est elle engagée à hauteur de 25 millions d'euros d'aide en 2018, a annoncé le ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo. Elle va aussi augmenter sa contribution au financement général des organisations partenaires humanitaires et aux fonds de bailleurs humanitaires pour la faire passer à 90 millions d'euros, soit une hausse de 10%.

Le ministre congolais des Affaires étrangères, Leonard She Okitundu, a toutefois menacé vendredi d'interdire aux ONG qui accepteraient des fonds de la Belgique de travailler dans le pays.

La RDC n'a envoyé aucun représentant à Genève. Le régime du président Joseph Kabila conteste la gravité de la crise humanitaire rapportée par les Nations unies et accuse les puissances étrangères de vouloir décourager les investisseurs au moment où le gouvernement cherche à stabiliser une économie volatile.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus