La popularité de Macron a dégringolé pendant l'été

La cote d'Emmanuel Macron s'est effondrée de 12 points au cours de l'été, selon un sondage ...
La popularité de Macron a dégringolé pendant l'été

La popularité de Macron a dégringolé pendant l'été

Photo: KEYSTONE/EPA/JULIEN WARNAND

La cote d'Emmanuel Macron s'est effondrée de 12 points au cours de l'été, selon un sondage Odoxa publié mardi. L'accumulation de polémiques et de démissions au sein du gouvernement mettent à mal la popularité du chef de l'Etat.

Sept Français sur dix (71%) ont désormais une opinion négative du chef de l'Etat, qui bat son record d'impopularité dans ce baromètre. Seules 29% des personnes interrogées voient désormais en lui un bon président, contre 41% à la fin juin, selon cette enquête réalisée pour L'Express, France Inter et la presse régionale.

'Il paie évidemment le prix fort de l'affaire Benalla, des polémiques sur la piscine de Brégançon et de sa rentrée calamiteuse avec les défections de ses deux ministres les plus connus et populaire (Nicolas Hulot et Laura Flessel-NDLR)', relève Odoxa, qui parle d'un 'septembre noir'.

Les sympathisants du parti présidentiel, La République en marche, sont les seuls à le juger encore favorablement mais, là aussi, sa cote s'érode (-7 points). 'A une écrasante majorité', toutes les autres catégories de population perçoivent Emmanuel Macron comme un mauvais président, selon l'institut.

Courbe toboggan

'Le toboggan que dessine sa cote de popularité entre avril et septembre 2018 ressemble à s'y méprendre à celui de la courbe de son prédécesseur six ans auparavant', ajoute Odoxa, tout en précisant que, dans son baromètre, le chef de l'Etat n'est encore jamais tombé aussi bas que François Hollande.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, perd quant à lui cinq points de popularité, à 35%. 64% (+5) des personnes interrogées ont une opinion négative de lui. Dans une enquête pour Paris Match et Sud Radio publiée mardi dernier, l'Ifop-Fiducial a enregistré une chute de dix points en un mois pour Emmanuel Macron.

L'étude d'Odoxa a été menée par internet, les 5 et 6 septembre, auprès d'un échantillon de 1004 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus