Le bilan des inondations passe à 10 morts et 3 disparus

Le corps d'un jeune homme emporté par le courant d'une rivière en crue et retrouvé mercredi ...
Le bilan des inondations passe à 10 morts et 3 disparus

Le bilan des inondations passe à 10 morts et 3 disparus

Photo: KEYSTONE/EPA/HO

Le corps d'un jeune homme emporté par le courant d'une rivière en crue et retrouvé mercredi porte à 10 morts et trois disparus le bilan des pluies torrentielles. Celles-ci s'abattent sur le Venezuela depuis deux semaines.

La victime de 18 ans a été extraite des eaux boueuses de la rivière La Vega, dans l'Etat de Lara, dans l'ouest du Venezuela, où un autre jeune est porté disparu, selon la protection civile locale qui n'a pas donné de détails au sujet des dégâts sur les infrastructures. Les autorités n'ont pas fourni de bilan national officiel, mais selon la presse locale, les pluies incessantes ont causé de graves inondations dans au moins sept des 23 Etats du pays.

Le corps d'un garçon de 11 ans, disparu depuis le 11 septembre près d'une rivière à Caracas, a été retrouvé dimanche, a indiqué lundi sur Twitter le vice-ministre de la gestion des risques et de la protection civile Carlos Pérez Ampueda. Le week-end dernier, les fortes pluies ont fait au moins huit morts et deux disparus lors d'un rassemblement religieux dans l'Etat de Tachira, à la frontière avec la Colombie.

Précipitations records

Une partie des trente-six membres de l'Eglise méthodiste, un groupe religieux protestant, se baignaient dans une rivière quand une brusque montée des eaux a emporté plusieurs personnes. Quatre des victimes sont âgées de 12 à 17 ans, quatre autres de 19 à 25 ans.

Depuis le début de l'année, le Venezuela a enregistré des précipitations supérieures aux moyennes historiques, attribuées au phénomène météorologique de La Niña. L'équivalent froid d'El Niño provoque un refroidissement d'une partie des eaux de surface du Pacifique, influençant le cycle des précipitations et le climat de certaines régions du globe.

Selon l'ONU, La Niña, notamment responsable de l'aggravation de la sécheresse dans la Corne de l'Afrique, devrait avoir une durée sans précédent pour ce siècle et persister au moins jusqu'à la fin de l'année. Il s'agirait au 21e siècle du premier épisode de La Niña s'étendant sur trois hivers consécutifs dans l'hémisphère Nord (ou trois étés consécutifs dans l'hémisphère Sud), selon le bulletin Info-Niño/Niña publié par l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus