Les Etats-Unis « optimistes » pour un accord contre les pandémies

Les Etats-Unis restent 'optimistes' pour un accord contre les pandémies à l'Organisation mondiale ...
Les Etats-Unis « optimistes » pour un accord contre les pandémies

Les Etats-Unis

Photo: Keystone/MARTIAL TREZZINI

Les Etats-Unis restent 'optimistes' pour un accord contre les pandémies à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), malgré les divisions. 'Les éléments d'un bon arrangement sont sur la table', a affirmé mercredi à Genève le secrétaire à la santé Xavier Becerra.

'Nous ne devrions pas perdre de temps' et 'nous avons besoin d'un accord maintenant', a-t-il affirmé à quelques journalistes en marge de l'Assemblée mondiale de la santé. Pour autant, les Etats-Unis, comme la Suisse et les autres pays occidentaux, ne sont pas favorables à la proposition des pays africains de prolonger les négociations jusqu'à la fin de l'année.

Washington estime un délai supplémentaire d'un à deux ans réaliste pour éviter des dommages à la réputation de l'organisation en cas de nouvelle absence de consensus. 'Pouvez-vous me donner une avancée internationale qui se soit faite un en jour?', demande-t-il.

Interrogé sur la présidentielle qui pourrait remettre en cause ce calendrier si Donald Trump est élu, le ministre américain ne répond pas directement. 'Nous avons accéléré le processus' de négociation, se contente-t-il dire. Il fait aussi remarquer qu'il faudra, comme toujours, passer la difficulté du Sénat américain pour ratifier un éventuel accord.

'La collaboration est sans précédent' entre les pays, estime-t-il. Contrairement à ceux qui trouvent que le projet de texte est dilué sur les garanties d'un accès pour tous les pays aux vaccins et autres technologies contre de futures pandémies, il ajoute que 'l'équité est sur la table' et les 'Etats feront tout ce qu'ils peuvent' pour maintenir cette approche, dit-il.

Pas d'accord pour le RSI

Selon lui, les divergences ne sont pas aussi importantes que certains veulent bien le dire. Les Etats du Nord et du Sud divergent aussi encore sur les questions de financement ou sur le partage des indications sur les pathogènes.

Washington souhaite au moins que la communauté internationale reparte de l'Assemblée mondiale en fin de semaine avec un accord sur des amendements au Règlement sanitaire international (RSI) de 2005 qui régit la réponse internationale aux crises internationales. Celui-ci avait été largement remis en cause pendant la pandémie de coronavirus.

Malgré un accord de principe sur de nombreuses questions, les membres n'ont pas trouvé un consensus. Mais les discussions se poursuivent activement. Principale innovation, une nouvelle 'urgence pandémique' pourrait être décrétée par le directeur général de l'OMS selon des critères communs. Cet ajout permettrait d'activer les dispositifs prévus dans un futur accord contre les pandémies lorsque celui-ci sera en vigueur.

Seul accord validé pour le moment, les membres ont approuvé mardi les grands axes de la politique de l'OMS pour 2025 à 2028. Dotés de 11 milliards de dollars, ceux-ci vont de la réponse aux effets du changement climatique sur la santé aux urgences sanitaires en passant par la santé pour tous, selon l'organisation.

/ATS
 

Actualités suivantes