Les Mexicains commémorent deux séismes meurtriers

Messes, exercice géant de simulation et manifestations: le Mexique a commémoré mercredi deux ...
Les Mexicains commémorent deux séismes meurtriers

Les Mexicains commémorent deux séismes meurtriers

Photo: KEYSTONE/EPA EFE/Presidency of Mexico/PRESIDENCY OF MEXICO HANDOUT

Messes, exercice géant de simulation et manifestations: le Mexique a commémoré mercredi deux séismes meurtriers. Le premier avait fait 369 morts l'an dernier et le second plus de 10'000 morts, à la même date, en 1985.

La journée du '19S', pour 19 septembre, a débuté, comme c'est le cas depuis plus de 30 ans, au coeur de la capitale Mexico. A 07h19 (14h19 en Suisse), moment exact où la terre a tremblé en 1985, des militaires ont quitté le palais présidentiel pour mettre en berne le drapeau géant qui flotte sur la place du Zocalo, en présence du président Enrique Peña Nieto.

Au même moment, à moins de cinq kilomètres de là, une messe a été célébrée à l'endroit où, il y a 33 ans, s'est effondré un immeuble d'appartements de quinze étages, se transformant en tombe pour des centaines d'habitants.

Depuis 1985, des exercices grandeur nature et le déclenchement d'une alerte sismique ont été mis en place. Et depuis 2015, une sirène retentit le jour de la commémoration à travers Mexico grâce à quelque 8000 haut-parleurs. C'est le signal de départ d'un exercice géant de simulation parasismique: les gens évacuent les bureaux et les immeubles d'habitation.

Poing levé

Il y a un an, les habitants de la capitale venaient de retourner dans les bâtiments, quand le sol s'est mis à fortement trembler. Quelques minutes plus tard, des dizaines d'immeubles étaient transformés en montagne de béton et d'acier. Cette mégalopole de plus de 20 millions d'habitants venait brusquement d'être projetée 32 ans en arrière.

Mercredi, l'exercice géant de simulation, à 13h16, a été l'occasion pour les habitants de lever le poing en l'air. Ce geste est devenu un symbole de la tragédie, car c'est ainsi que les secouristes demandaient le silence pour essayer de repérer les survivants.

Même si le pays connaît la plus forte activité sismique de la planète, les autorités n'ont pas tiré les leçons des catastrophes, alertent chercheurs, ingénieurs et militants d'ONG.

Le séisme de 1985, d'une magnitude de 8,1 qui a transformé Mexico en champ de ruines, était censé marquer 'un avant et un après', rappelle l'écrivain et journaliste Hector de Mauleon. Malgré le durcissement des normes de construction et la mise sur pied de contrôle, 38 bâtiments se sont effondrés l'an dernier dans cette ville.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus