Les attaques du Hamas représentent le « mal à l'état pur », selon Biden

Le président américain Joe Biden a qualifié mardi les attaques du Hamas palestinien contre ...
Les attaques du Hamas représentent le « mal à l'état pur », selon Biden

Les attaques du Hamas représentent le

Photo: Keystone/AP/EVAN VUCCI

Le président américain Joe Biden, qui a endossé sans réserve le rôle de premier soutien d'Israël, a martelé mardi dans un discours vigoureux que l'Etat hébreu avait le droit de se défendre face au 'mal à l'état pur'.

D'une voix parfois vibrante de colère, M. Biden a évoqué les 'bébés tués' et les 'familles entières massacrées' dans l'offensive lancée samedi par le Hamas contre Israël. 'A cette heure, nous nous devons d'être absolument clairs. Nous nous tenons au côté d'Israël', a-t-il dit en présence de la vice-présidente Kamala Harris et du secrétaire d'Etat Antony Blinken, qui se rendra jeudi dans l'Etat hébreu.

Le président des Etats-Unis a confirmé, sans donner de détails, que des citoyens américains se trouvaient parmi les otages du groupe islamiste palestinien. Il a par ailleurs donné un nouveau bilan de 14 Américains tués dans l'offensive.

Il a indiqué que les Etats-Unis, qui ont déjà décidé d'envoyer un groupe aéronaval aux abords d'Israël, étaient prêts à déployer 'des ressources supplémentaires si nécessaire', pour éviter que la guerre ne s'étende. Il a aussi promis des moyens pour le 'Dôme de fer, le puissant système de défense antimissiles d'Israël.

Pas de 'lignes rouges'

Le président américain, qui s'était entretenu auparavant avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, a déclaré lui avoir dit que si les Etats-Unis étaient à la place d'Israël, leur réponse serait 'rapide, résolue et écrasante.'

A l'heure où Israël multiplie les frappes contre Gaza et a imposé un 'siège total' à l'enclave, le démocrate a déclaré, sans appeler explicitement à une quelconque réserve: 'des démocraties telles qu'Israël et les Etats-Unis sont plus fortes et plus en sécurité quand elles agissent conformément au droit'.

Son conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan a par la suite dit que Washington n'avait pas l'intention d'établir des 'lignes rouges' à ne pas franchir par les forces israéliennes.

Menace sérieuse

Le Hamas a menacé lundi de procéder à des exécutions d'otages en réponse aux nombreuses frappes israéliennes sur Gaza. 'Il faut prendre (cette menace) au sérieux à cause de la barbarie dont le Hamas a déjà montré qu'il était capable', a déclaré John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale, sur CNN.

Depuis samedi, les Etats-Unis jouent à plein leur rôle traditionnel de premier défenseur d'Israël. Joe Biden en particulier a mis de côté ses réserves, parfois exprimées publiquement, face au gouvernement très marqué à droite de Benjamin Netanyahu.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus