Les derniers rebelles syriens commencent à évacuer Douma

Combattants rebelles et civils ont commencé dimanche soir à évacuer Douma, la dernière ville ...
Les derniers rebelles syriens commencent à évacuer Douma

Combattants rebelles et civils ont commencé dimanche soir à évacuer Douma, la dernière ville contrôlée par l'opposition syrienne dans la Ghouta orientale, ont annoncé les médias d'Etat syriens. Un accord a été négocié avec les Russes et le régime syrien.

Selon l'agence d'Etat syrienne SANA, deux autobus transportant des combattants du groupe rebelle Jaich al-Islam, le dernier encore présent dans la Ghouta orientale et retranché à Douma, ainsi que leurs familles, ont quitté la ville. Ils se dirigent vers Jarablous, dans le nord du pays, des territoires contrôlés par l'opposition dans la zone frontalière de la Turquie.

Le commandant du centre russe pour la réconciliation entre les parties, Iouri Evtouchenko, avait annoncé plus tôt que '100 autobus' étaient arrivés sur place et que 'tout (était) prévu pour l'évacuation de 8000 combattants et environ 40'000 membres de leurs familles'.

Simultanément, un groupe d'otages qui étaient retenus par les rebelles dans Douma est arrivé à un point de contrôle tenu par l'armée syrienne, première phase de leur évacuation, ajoute la télévision syrienne. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG proche des rebelles, le Jaich al-Islam détenait encore dimanche 3500 prisonniers et otages à Douma.

Immunité accordée

L'accord prévoit aussi une immunité aux rebelles qui choisiront de rester sur place, mais feront la paix avec les autorités syriennes, ont précisé des sources locales interrogées par Reuters.

Pour ce qui est de l'administration de Douma, des représentants des autorités locales devraient s'établir dans la ville principale de la Ghouta orientale et y rétablir le services publics en coordination avec l'actuel conseil municipal tenu par l'opposition. Des points de passage vont parallèlement être ouverts sous contrôle de la police militaire russe pour permettre une reprise des échanges commerciaux.

Les forces progouvernementales ont lancé le 18 février une vaste offensive, d'abord aérienne puis terrestre, dans la région de la Ghouta orientale, à la périphérie de Damas, qui a fait plus de 1600 morts. Des accords d'évacuation ont déjà entraîné l'évacuation de plus de 46'000 combattants de deux autres groupes rebelles et des civils pour Idlib.

/ATS
 

Actualités suivantes