Les diplomates arméniens et azéris vont rencontrer Pompeo

Les ministres des Affaires étrangères arménien et azerbaïdjanais rencontreront séparément vendredi ...
Les diplomates arméniens et azéris vont rencontrer Pompeo

Les diplomates arméniens et azéris vont rencontrer Pompeo

Photo: KEYSTONE/EPA/AZIZ KARIMOV

Les ministres des Affaires étrangères arménien et azerbaïdjanais rencontreront séparément vendredi le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo. Les combats entre Bakou et séparatistes soutenus par Erevan se poursuivent toutefois dans le Nagorny Karabakh.

Les ministres arménien Zohrab Mnatsakanian et azerbaïdjanais Djeyhoun Baïramov vont tous deux s'entretetenir avec M. Pompeo à Washington, ont annoncé leurs ministères respectifs, tout en excluant la possibilité d'une rencontre tripartite.

Les Etats-Unis, comme la Russie, ont multiplié les appels au cessez-le-feu depuis la reprise des hostilités il y a trois semaines dans le Nagorny Karabakh, région à majorité arménienne ayant fait sécession de l'Azerbaïdjan à la chute de l'URSS, lors d'une guerre ayant fait 30'000 morts.

Trêves pas respectées

Une première trêve humanitaire a été annoncée à Moscou le 10 octobre puis une autre ce week-end. Mais aucune des deux n'a été respectée.

Selon des bilans partiels, ces nouveaux combats ont fait plus de 800 morts, dont une centaine de civils. Chaque camp affirme par ailleurs avoir tué des milliers d'ennemis.

Depuis un cessez-le-feu en 1994, le groupe de médiation de Minsk, coprésidé par la Russie, la France et les Etats-Unis, tente de résoudre le conflit, sans succès.

Le DFAE débloque un million

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) annonce mardi dans un communiqué avoir débloqué un million de francs pour soutenir les actions humanitaires du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). L'organisation fournit une aide à la population dans les zones touchées dans ce conflit.

Le DFAE déplore en outre que les trêves humanitaires convenues ne soient toujours pas respectées. Il exhorte une nouvelle fois les parties au conflit à cesser les hostilités et condamne la poursuite des bombardements sur des zones habitées. Le droit humanitaire international doit aussi être pleinement respecté.

Les parties au conflit doivent reprendre au plus vite des négociations substantielles sans conditions préalables. La Suisse soutient les efforts déployés par les coprésidents du Groupe de Minsk de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) pour parvenir à un règlement pacifique du conflit. Elle se dit prête à accueillir des rencontres de haut niveau.

Conquête de territoires

L'Azerbaïdjan affirme avoir reconquis des territoires lors des derniers combats, sans remporter toutefois de victoire militaire décisive. Le président azerbaïdjanais Ilham Aliev a revendiqué mardi la capture d'une vingtaine de villages.

'J'appelle une fois encore les dirigeants arméniens à se retirer des territoires azerbaïdjanais avant qu'il ne soit trop tard. Puis nous cesserons les hostilités', a-t-il affirmé, lors d'un discours télévisé.

Sur Twitter, le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, a lui qualifié de 'violation du droit international' le fait de 'forcer' les Arméniens du Karabakh à vivre 'sous domination azerbaïdjanaise'.

/ATS