Manifestations pour et contre l'indépendance à Barcelone

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi pour et contre l'indépendance de la Catalogne ...
Manifestations pour et contre l'indépendance à Barcelone

Manifestations pour et contre l'indépendance à Barcelone

Photo: KEYSTONE/AP/FELIPE DANA

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi pour et contre l'indépendance de la Catalogne à Barcelone. Ils ont bloqué certains quartiers du centre-ville, à deux jours du premier anniversaire du référendum sur la sécession de cette prospère région.

Dans la nuit de vendredi à samedi, des groupes indépendantistes se sont rassemblés pour empêcher une manifestation de soutien à la police qui avait été déployée en Catalogne lors du référendum de 2017. Selon les autorités catalanes, près de 1000 personnes ont été blessées l'an dernier au cours des opérations de la police visant à empêcher l'ouverture des bureaux de vote.

Des manifestants séparatistes ont jeté de la peinture sur la police anti-émeute déployée pour les maintenir à distance des manifestants partisans du maintien dans l'Espagne. Deux personnes ont été arrêtées samedi lors de heurts entre manifestants indépendantistes et policiers. Quatre autres interpellations ont eu lieu plus tard. Par ailleurs, 24 manifestants ont été blessés.

Espoir perdu

Selon la mairie de Barcelone, 3000 personnes ont participé à la manifestation policière et 6000 à celle des indépendantistes. Pendant plusieurs heures, des groupes séparatistes scandant 'Ni oublier ni pardonner' ont affronté les pro-Madrid qui criaient 'Longue vie à l'Espagne' avant de nouvelles manifestations prévues ce week-end pour marquer l'anniversaire du vote de l'année dernière.

Narcis Termes, un électricien de 68 ans qui participait à la manifestation séparatiste avec sa femme, dit n'avoir plus d'espoir quant à l'indépendance de la Catalogne. 'L'année dernière, nous avons vécu l'un de nos meilleurs moments. J'ai vu mes parents pleurer de joie de pouvoir voter, mais maintenant nous sommes bloqués', a-t-il déclaré.

Pour Joan Puig, un mécanicien de 42 ans en train d'enregistrer la manifestation en soutien à la police sur son téléphone, le conflit est attisé par des politiciens des deux côtés. 'Cela devient de plus en plus tendu', a-t-il déclaré.

Contexte tendu

Déclaré comme inconstitutionnel à Madrid, le référendum du 1er octobre 2017 s'est tenu dans un contexte tendu. Le 'oui' à l'indépendance l'a largement emporté, mais avec un taux de participation inférieur à 50%. A l'issue de ce scrutin controversé et de la déclaration d'indépendance qui l'a suivie, la région a été mise sous tutelle par le pouvoir central.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus