Messe à Trèbes après les attentats, en attendant l'hommage national

Une messe en hommage aux victimes des attentats de vendredi dans l'Aude a été célébrée dimanche ...
Messe à Trèbes après les attentats, en attendant l'hommage national

Messe à Trèbes après les attentats, en attendant l'hommage national

Photo: KEYSTONE/AP/JEFFREY SCHAEFFER

Une messe en hommage aux victimes des attentats de vendredi dans l'Aude a été célébrée dimanche à Trèbes. Un hommage national sera rendu au lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, l'une des quatre victimes du drame.

L'officier a succombé à ses blessures samedi après avoir pris la place d'une otage lors de l'attaque d'un supermarché de Trèbes par un homme radicalisé. Son décès a provoqué une vive émotion dans tout le pays.

'Une vie donnée ne peut pas être perdue. Elle transcende le malheur pour nous rassembler dans l'unité. Elle nous appelle à croire en la vie plus forte que la mort, en l'espérance dont notre fraternité sera le signe', a déclaré dans son homélie l'évêque de Carcassonne et Narbonne, Mgr Alain Planet.

Environ 700 personnes - dont une centaine à l'extérieur de l'église Saint-Etienne de Trèbes - ont assisté à la cérémonie religieuse en hommage aux quatre tués et aux trois blessés graves des attaques, qui étaient toujours hospitalisés dimanche. Les familles des victimes, le préfet, la procureure de Carcassonne, le maire de Trèbes, des représentants des forces de l'ordre, l'imam et des membres de la communauté musulmane étaient notamment présents.

Trump salue 'un grand héros'

Les hommages aux victimes ont continué d'affluer, en particulier à l'adresse de feu le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. Ce dernier fera l'objet d'un hommage national sur décision de l'Elysée, qui n'a pas précisé de date.

Pour la deuxième fois en 24 heures, le président américain Donald Trump a posté sur son compte Twitter un message relatif à ces attentats qualifiés de 'terroristes' par les autorités françaises. 'La France honore un grand héros', a écrit le locataire de la Maison-Blanche à propos d'Arnaud Beltrame.

Pour ce qui est de l'enquête, deux personnes présentées comme des proches de l'assaillant, tué dans l'assaut, étaient toujours en garde à vue dimanche. L'enquête a été ouverte notamment pour 'assassinat, tentative d'assassinat et association de malfaiteurs', le tout en relation avec une entreprise terroriste.

/ATS
 

Actualités suivantes