Mnangagwa veut une enquête sur les violences à Harare

Le président sortant zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a appelé jeudi à une enquête indépendante ...
Mnangagwa veut une enquête sur les violences à Harare

La police pénètre au siège du MDC, interpelle 16 personnes

Photo: KEYSTONE/AP/JEROME DELAY

Des policiers, qui encerclaient jeudi le siège du Mouvement pour la démocratie (MDC), la première formation de l'opposition au Zimbabwe, ont pénétré à l'intérieur des locaux, à Harare. Ils ont interpellé 16 personnes, a constaté un journaliste de Reuters.

Sur fond de tensions, le pays attend toujours la proclamation des résultats officiels du scrutin de lundi, le premier depuis la chute en novembre dernier de Robert Mugabe, chassé par l'armée après 37 années de pouvoir. Les résultats sont attendus à partir 22h00, a annoncé le porte-parole de la commission électorale Qhubani Moyo

'Les policiers ont fait irruption avec un mandat de perquisition et de saisie(...)', a déclaré un avocat du MDC, Denford Halimani. 'Ils ont voulu saisir ces objets (des ordinateurs). Les policiers n'ont rien récupéré. Ils ont emmené 16 personnes et nous cherchons à savoir s'ils ont été bel et bien arrêtés', a-t-il ajouté.

Le président sortant zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a appelé dans la matinée à une enquête indépendante sur les violences qui ont éclaté mercredi dans les rues de Harare entre des manifestants de l'opposition et les forces de sécurité. Les affrontements ont fait six morts, selon un nouveau bilan de la police.

Emmerson Mnangagwa dit également avoir discuté avec Nelson Chamisa, le candidat du Mouvement pour le changement démocratique (MDC, opposition), afin de 'désamorcer la situation'. L'armée zimbabwéenne poursuivait jeudi ses patrouilles dans les rues de la capitale. De nombreuses boutiques étaient fermées.

/ATS
 

Actualités suivantes