Mobilisation sociale: un test pour le président français

Dix mois après son élection, le président français Emmanuel Macron et son gouvernement affrontent ...
Mobilisation sociale: un test pour le président français

Mobilisation sociale: un test pour le président français

Photo: KEYSTONE/EPA AFP POOL/LUDOVIC MARIN / POOL

Dix mois après son élection, le président français Emmanuel Macron et son gouvernement affrontent jeudi leur plus gros test social, avec des grèves dans les transports et les services publics. Plus de 140 manifestations sont prévues en France.

Trains, avions, métros, écoles, services publics: le pays s'apprête à un jeudi 'noir'. Fonctionnaires et cheminots se mobilisent de conserve pour défendre le service public et leur statut, le tout, parfois, sur fond de revendications salariales.

Le 10 octobre déjà, des centaines de milliers de fonctionnaires avaient manifesté contre la suppression annoncée de 120'000 postes et le gel de leur rémunération. Depuis, le gouvernement a accru leur malaise avec un projet de réforme prévoyant des plans de départs volontaires et un recours accru à du personnel non bénéficiaire du statut de fonctionnaire.

Les fonctionnaires ont été rejoints dans leur mobilisation par les salariés de la SNCF, l'opérateur français du rail, dernier dossier sensible auquel l'exécutif s'est attaqué, en voulant supprimer notamment le statut des cheminots - qui garantit un emploi à vie - pour les nouveaux entrants.

Très forte mobilisation attendue

Ce faisant, le jeune président centriste de 40 ans tient ses promesses de réformes tous azimuts dans un pays parfois donné comme réfractaire aux changements.

Mais les syndicats restent bien décidés à faire reculer le gouvernement, même si leur premier bras de fer contre le gouvernement à l'automne dernier n'avait pas modifié la donne. La réforme du droit du travail avait en effet été adoptée et la mobilisation contre cette réforme avait fini par s'essouffler.

'Si l'on ne fait rien, le gouvernement ne pliera pas', a lancé mercredi Philippe Martinez, secrétaire général du puissant syndicat CGT.

'Compte tenu de la mobilisation chez les cheminots, dans l'ensemble de la fonction publique - il y aura 140 manifestations en France -, des appels dans diverses professions et entreprises et de la mobilisation des retraités, il y aura une très forte mobilisation', a aussi assuré M. Martinez.

Les syndicats de la SNCF s'attendent à un cortège d'au moins 25'000 personnes à Paris. L'opposition politique de gauche devrait être de la partie également.

/ATS
 

Actualités suivantes