Osiris-Rex a probablement réussi à collecter des fragments de Bennu

La sonde américaine Osiris-Rex a probablement réussi mercredi à récupérer des grains ou des ...
Osiris-Rex a probablement réussi à collecter des fragments de Bennu

Osiris-Rex a probablement réussi à collecter des fragments de Bennu

Photo: KEYSTONE/AP

La sonde américaine Osiris-Rex a probablement réussi mercredi à récupérer des grains ou des cailloux de l'astéroïde Bennu, selon des images publiées jeudi par l'agence spatiale américaine NASA. L'engin spatial a touché pendant six secondes le sol de l'astéroïde.

À l'aide d'un bras, il devait ensuite récupérer des grains de sable et de poussière de Bennu, soulevés de la surface par un souffle de gaz comprimé.

Sur la succession de photographies prises pendant l'approche, on voit le bras se rapprocher du sol, puis manifestement briser une pierre grosse apparemment friable au moment du contact, ce qui est une bonne nouvelle, a raconté Dante Lauretta, responsable de la mission, puisque cela aurait créé des fragments plus facilement récupérables par le bras.

Les clichés montrent également un nuage de poussières et de grains projeté par le souffle d'azote. 'La conclusion, sur la base des images que nous avons reçues jusqu'à présent, est que l'opération d'échantillonnage s'est très bien passée, aussi bien qu'on l'espérait', a dit le scientifique.

60 grammes

La probabilité que des matières aient été collectées 'a fortement augmenté', s'est-il félicité. Les prochains jours livreront le verdict final: d'abord sur la base de photographies de l'échantillon à l'intérieur de la sonde, puis avec la mesure exacte de la masse, par une opération de rotation de la sonde samedi, avec un rapport final attendu lundi. Le but est au moins 60 grammes récupérés.

La sonde n'a pas été endommagée en entrant en contact avec l'astéroïde. Le mécanisme s'est bien déclenché et elle a pu s'éloigner ensuite à une distance sûre. 'La mission Osiris-Rex est allée au-delà de toutes les espérances', a dit le patron de la NASA, Jim Bridenstine, félicitant les équipes.

L'engin spatial doit maintenant ramener les échantillons sur terre. Son retour est prévu en septembre 2023. L'intérêt d'analyser la composition des astéroïdes du système solaire est qu'ils sont composés des mêmes matériaux qui ont formé les planètes. C'est comme une 'pierre de Rosette', avait expliqué le chef scientifique de la NASA, Thomas Zurbuchen. Bennu peut 'raconter l'histoire de la Terre et du système solaire depuis quelques milliards d'années'.

/ATS