Otan prête à livrer plus de systèmes de défense antiaérienne à Kiev

Les pays de l'Otan sont d'accord pour envoyer à l'Ukraine davantage de systèmes de défense ...
Otan prête à livrer plus de systèmes de défense antiaérienne à Kiev

Otan prête à livrer plus de systèmes de défense antiaérienne à Kiev

Photo: KEYSTONE/dpa/Sebastian Gollnow

Volodymyr Zelensky a demandé vendredi à l'Otan de lui livrer le plus vite possible des armes. Ca 'ne peut plus attendre'. l'Alliance a déjà annoncé un accord pour des systèmes de défense antiaérienne, à la veille d'un vote crucial aux Etats-Unis.

Le président ukrainien s'est exprimé en visioconférence devant l'Otan à la veille d'un vote clé du Congrès américain sur une aide de 61 milliards de dollars, attendue depuis plusieurs mois par Kiev qui manque d'hommes et de munitions face à des Russes en supériorité sur le front et qui multiplient les frappes.

'Nous ne pouvons plus attendre que des décisions soient prises. Je vous demande de prendre en considération nos demandes le plus rapidement possible', a lancé Volodymyr Zelensky, selon des propos rapportés par ses services.

Sept Patriot

'Cela dépend entièrement de votre choix (...) Le choix de déterminer si nous sommes vraiment alliés', a-t-il poursuivi, réclamant notamment au moins sept systèmes antiaériens Patriot supplémentaires, deux jours après une frappe russe particulièrement meurtrière qui a fait 18 morts mercredi à Tcherniguiv (nord).

Quant à repousser les troupes russes, 'tant que la Russie a l'avantage dans les airs et peut s'appuyer sur la terreur menée par les drones et les roquettes, nos capacités au sol sont malheureusement limitées', a reconnu le président ukrainien.

A l'issue de ce conseil entre les ministres de la Défense de l'Otan et M. Zelensky, le secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg, a annoncé un accord pour livrer à Kiev plus de systèmes antiaériens, sans préciser dans quel délai.

Les ministres des Affaires étrangères des Etats du G7 ont dans le même temps pris vendredi 'l'engagement' de 'renforcer' les moyens de défense antiaérienne de l'Ukraine, après une réunion en Italie.

L'Ukraine fait face à des pénuries de munitions et est dans l'incapacité de protéger l'ensemble de ses villes et de ses infrastructures énergétiques, régulièrement ciblées par l'armée russe depuis plusieurs semaines.

Kiev n'a de cesse de réclamer à ses partenaires munitions et systèmes antiaériens pour contrer ces frappes russes, mais les divisions en Europe et surtout à Washington ont ralenti les livraisons dans le domaine militaire.

Frappe sur Dnipro

Sur le terrain, des frappes nocturnes russes ont fait au moins 7 morts, dont deux enfants, et 34 blessés dans la région de Dnipropetrovsk (centre-est), selon les secours ukrainiens. Un précèdent bilan, revu depuis à la baisse, faisait état de huit morts.

Le district de Synelnykové, au sud-est de Dnipro, la capitale de la région, a été touché, ainsi qu'un immeuble d'habitation à Dnipro même.

'Des opérations de secours sont en cours pour retrouver des personnes qui pourraient être sous les décombres', ont indiqué dans la soirée les services d'urgence ukrainiens.

La compagnie publique ukrainienne des chemins de fer Ukrzaliznytsia a dénoncé 'un bombardement massif' de ses infrastructures à Dnipro et dans sa région, faisant état d'une employée tuée et de sept blessés.

Dans la localité de New York, proche du front dans la région de Donetsk (est), une personne a par ailleurs été tuée et une autre blessée dans un bombardement, a annoncé le gouverneur local.

Volodymyr Zelenski avait annoncé plus tôt dans la journée s'être rendu auprès des soldats dans la région de Donetsk, dans l'est, où l'armée russe accentue sa pression, et avoir inspecté 'la construction de fortifications', une des priorités actuelles de l'Ukraine.

Bombardier stratégique 'abattu'

Malgré ses difficultés, Kiev a revendiqué vendredi un succès dans son combat contre les bombardements russes.

Le commandant de l'armée de l'air ukrainienne Mykola Olechtchouk a affirmé vendredi que ses forces avaient, 'pour la première fois', 'détruit un bombardier stratégique de longue portée Tu-22M3, porteur de missiles de croisière X-22'.

Selon le renseignement militaire ukrainien (GUR), l'avion avait participé aux bombardements nocturnes et 'a été abattu dans une opération spéciale'.

Le GUR assure que cet appareil est tombé dans la région de Stavropol, dans le sud-ouest de la Russie.

Le porte-parole de l'armée de l'air ukrainienne, Illia Ievlach, a déclaré à l'AFP qu'il 's'agissait de l'avion qui a bombardé Dnipro et Kryvyï Rig', assurant avoir 'vengé nos villes et civils'.

Le ministère russe de la Défense n'a pas confirmé que des tirs ukrainiens avaient visé l'un de ses avions militaires mais une source au sein de l'armée a déclaré à l'agence de presse d'Etat TASS qu'un bombardier supersonique Tupolev-22M3 s'était 'écrasé dans la région de Stavropol après une mission de combat, en rentrant sur sa base'.

Le gouverneur de la région de Stavropol, Vladimir Vladimirov, a pour sa part fait savoir qu'un Tupolev-22M3 s'était écrasé après un incident 'technique' et qu'au moins un membre de l'équipage avait perdu la vie.

Deux autres membres de l'équipage de l'appareil, qui se sont ejectés, ont été retrouvés vivants et les secours cherchent toujours le quatrième, a-t-il précisé.

/ATS
 

Actualités suivantes