Plus de 500 malades du vapotage répertoriés aux Etats-Unis

L'épidémie de maladies pulmonaires liées au vapotage continue aux Etats-Unis, ont annoncé jeudi ...
Plus de 500 malades du vapotage répertoriés aux Etats-Unis

Plus de 500 malades du vapotage répertoriés aux Etats-Unis

Photo: KEYSTONE/KEYON

L'épidémie de maladies pulmonaires liées au vapotage continue aux Etats-Unis, ont annoncé jeudi des autorités sanitaires fédérales, toujours perplexes quant à leur cause exacte. Un total de 530 cas a été enregistré, ainsi que sept décès.

Plus de la moitié des malades ont moins de 25 ans et les trois quarts sont des hommes, a annoncé jeudi Anne Schuchat, des centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Seize pour cent des malades ont moins de 18 ans.

Les laboratoires d'analyses de l'agence des médicaments FDA sont en possession de plus de 150 échantillons suspects, mais n'ont toujours pas identifié la ou les substances responsables de ces maladies pulmonaires aiguës, a expliqué Mitch Zeller, directeur du centre pour le tabac à la FDA.

'Il n'y a pas de dénominateur commun sur le ou les produits utilisés, comment ils sont utilisés, où ils ont été achetés, et ce qui a pu se passer entre le moment où l'utilisateur les obtient et celui où il est vaporisé et inhalé', a insisté Mitch Zeller. Les enquêteurs sont très prudents sur la cause possible des maladies, que ce soit une marque, un produit ou un circuit de vente.

Interdictions

Dans de nombreux cas, les recharges impliquées contenaient du THC, le principe psychoactif du cannabis. Ces recharges sont achetées, la plupart du temps, à des vendeurs de drogue dans la rue ou sur Internet, puisque le cannabis reste illégal dans une partie des Etats-Unis.

Il peut aussi y avoir des recharges de contrefaçon, aux ingrédients mal identifiés. Le bureau d'enquêtes criminelles de l'agence fédérale est désormais impliqué, a annoncé Mitch Zeller.

La plupart des victimes ont déclaré avoir vapoté des liquides au cannabis, mais une partie dit n'avoir utilisé que des liquides à la nicotine.

Après le Michigan et New York, qui ont décidé de prohiber les cigarettes électroniques aromatisées, la ville de Los Angeles pourrait suivre le mouvement. Le procureur de la métropole a recommandé jeudi l'interdiction au conseil municipal de la ville dans un rapport.

/ATS
 

Actualités suivantes