Pyongyang évoque le renforcement de son potentiel nucléaire

La Corée du Nord a célébré samedi l'anniversaire de la fondation de la nation avec des appels ...
Pyongyang évoque le renforcement de son potentiel nucléaire

Pyongyang évoque le renforcement de son potentiel nucléaire

Photo: Keystone

La Corée du Nord a célébré samedi l'anniversaire de la fondation de la nation avec des appels à renforcer son potentiel militaire nucléaire. Pyongyang continue de défier les menaces de nouvelles sanctions internationales.

Dans un éditorial, le quotidien Rodong Sinmun, organe du parti unique nord-coréen, s'est prononcé en ce sens en se référant à la politique dite Byungjin, qui consiste à développer simultanément l'économie du pays et son potentiel nucléaire, et à la philosophie nationale du Juché (auto-suffisance).

'Le secteur de la défense, en harmonie avec la politique Byungjin du parti, doit produire en plus grandes quantités des armes de pointe conformes au Juché', a déclaré le Rodong Sinmun.

'Citadelle éternelle'

Le journal a souhaité qu'il y ait davantage d''événements miraculeux' comme les deux essais de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) récemment réussis par la Corée du Nord. Ces tests, souligne le quotidien, étaient destinés à dissuader les Etats-Unis de leur intention supposée de 'décapiter' la direction nord-coréenne.

'Quel que soit le boucan que feront les Etats-Unis et leurs marionnettes', la Corée du Nord 'restera une citadelle éternelle et à toute épreuve', a proclamé l'organe du parti à l'occasion de l'anniversaire de la fondation en 1948 de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), appellation officielle de la Corée du Nord.

Pas de tir samedi

Lors du même anniversaire l'année dernière, Pyongyang avait procédé à son cinquième essai nucléaire. Le régime nord-coréen a mené son 6e essai voici maintenant une semaine. Il a déclaré qu'il s'agissait d'une bombe à hydrogène ou bombe H miniaturisée apte à être placée sur un ICBM. En juillet, le régime a aussi effectué deux tirs d'ICBM.

Ces activités nucléaires et balistiques contreviennent aux résolutions de l'ONU, qui a infligé jusqu'à présent sept trains de sanctions à Pyongyang.

Le ministère sud-coréen de la défense a déclaré samedi qu'il n'y avait pas de signe que la Corée du Nord prépare un essai nucléaire ou un lancement de missile dans la journée. 'L'armée (sud-coréenne) maintient sa posture de défense maximale et surveille de près le Nord. Mais il n'y a rien qui sorte de l'ordinaire' samedi, a confirmé un porte-parole du ministère.

Depuis le sixième essai nucléaire nord-coréen, les Etats-Unis réclament de nouvelles sanctions contre Pyongyang. Ils veulent que le Conseil de sécurité de l'ONU vote sur cette question lundi, malgré l'opposition de la Chine et de la Russie sur un premier texte.

Diatribe contre la France

Un haut responsable nord-coréen a par ailleurs critiqué la France pour avoir estimé que les ambitions nucléaires de Pyongyang pouvaient être une menace pour l'Europe. 'Récemment, de hauts dirigeants politiques français ont alarmé les gens en affirmant des faits absurdes', a déclaré Ri Tok-Son, directeur adjoint du département européen du ministère des affaire étrangères nord-coréen, à Pyongyang, lors d'une interview à l'AFP vendredi.

'Il est ridicule de dire que les armes nucléaires de la Corée du Nord, la force dissuasive contre le chantage et la menace nucléaire américaine, puissent viser l'Europe', a t-il ajouté.

'Si les armes nucléaires sont si mauvaises, la France devrait alors d'abord abandonner ses armes nucléaires puisqu'elle n'est sous la menace nucléaire de personne', a-t-il encore déclaré.

/ATS
 

Actualités suivantes