Revue de presse du dimanche 23 juin 2019

Le ministère public de la Confédération, l'illettrisme numérique ou encore l'accord-cadre sont ...
Revue de presse du dimanche 23 juin 2019

Revue de presse du dimanche 23 juin 2019

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Le ministère public de la Confédération, l'illettrisme numérique ou encore l'accord-cadre sont quelques-uns des sujets abordés dans la presse dominicale. Voici les titres de ces informations non confirmées à Keystone-ATS.

NZZ am Sonntag / SonntagsBlick / SonntagsZeitung: Le procureur de la Confédération Michael Lauber n'a plus vraiment la cote au sein du Parlement. Il ne convient plus et de voix critiques s'élèvent de tous les partis, affirme en substance le conseiller national Carlo Sommaruga (PS/GE) à la NZZ am Sonntag. 'La situation se complique pour Michael Lauber', estime Jean-Paul Gschwind (PDC/JU) tandis que Sebastian Frehner (UDC/BS) le dit tout net, il ne donnera plus sa voix au procureur général. Si Michael Lauber a perdu la confiance des parlementaires, c'est notamment à cause de sa gestion de l'enquête sur la FIFA. En dépit de l'enquête disciplinaire conduite par l'Autorité de surveillance du MPC, Michael Lauber est toujours candidat à un nouveau mandat. L'homme ne s'est pas exprimé depuis sa récusation. Sa réélection par les Chambres fédérales aurait dû intervenir ce mercredi mais elle a été repoussée à la session d'automne.

Pour le conseiller aux Etats Daniel Jositsch (PS/ZH), il ne suffira pas d'élire simplement un nouveau procureur de la Confédération mais il faut revoir le système: 'C'est le quatrième qui risque d'échouer dans sa tâche. Cela montre qu'il ne s'agit pas seulement de la personne, mais du système ', explique-t-il dans la SonntagsZeitung. Dans le SonntagsBlick, le Zurichois pose le problème autrement et se demande si la Suisse a vraiment besoin d'un procureur fédéral. L'autorité a été créée pour s'occuper de certains cas internationaux, mais il n'y a 'aucune raison pour qu'un ministère public cantonal ne puisse s'en charger'.

Le Matin Dimanche: Le conseiller national Mathias Reynard (PS/VS) veut combattre l'illettrisme numérique par l'éducation. Il a déposé un postulat pour que le Conseil fédéral mène une étude sur le sujet en Suisse et mette en place une stratégie pour combler les éventuelles lacunes, affirme Le Matin Dimanche. 'Ne pas maîtriser les outils informatiques est handicapant sur le marché du travail, et comme pour celui qui ne sait pas lire, il y a une honte à l’afficher', détaille l'enseignant socialiste, cité par l'hebdomadaire romand. Or selon le Valaisan, les inégalités sociales affectent également l'utilisation du monde numérique. 'Il ne suffit pas d’avoir un smartphone ou une tablette pour savoir utiliser les outils informatiques. Quand il s’agit d’une utilisation à visée éducative, les inégalités sociales se creusent', explique Mathias Reynard.

SonntagsBlick: Le président de l'Union syndicale suisse (USS) Pierre-Yves Maillard plaide pour que la Suisse verse le milliard de cohésion à l'Union européenne comme prévu et ne le lie pas aux négociations de l'accord-cadre. Le Vaudois l'a fait savoir dans un entretien au SonntagsBlick. La Suisse profite du marché commun et sa prospérité est également due à ses bonnes relations avec l'UE, estime-t-il. En 'signe de solidarité', il pourrait même imaginer une augmentation de la contribution de la Suisse à l'UE à l'avenir. Pierre-Yves Maillard se dit optimiste quant à la conclusion d'un accord-cadre. 'Mais je ne vois pas de quelle manière on pourra régler ce traité en quelques semaines'.

Le Matin Dimanche: En matière d'environnement, la présidente du PLR Petra Gössi plaide dans les pages du Matin Dimanche pour des 'solutions libérales'. Elle souhaite agir 'dans l'innovation' afin de pouvoir aussi exporter 'notre savoir-faire'. Un point important pour la Schwyzoise, car 'la Suisse est trop petite pour changer les choses toute seule, alors que le potentiel d’action est immense à l’étranger'. Réunis à Zurich samedi, les délégués du PLR suisse ont verdi leur ligne politique en acceptant notamment d'envisager la création d'une taxe 'incitative' sur les billets d'avion. Le texte a été élaboré suite à un sondage interne lancé par Petra Gössi, convaincue par cette stratégie d'impliquer la base. 'Au plus profond de moi, j'ai senti qu'il fallait changer', souligne la conseillère nationale.

SonntagsBlick : De plus en plus de Suisses se rendent à l'étranger pour subir des opérations esthétiques. Les Suisses sont moins prudents qu'auparavant en ce qui concerne les opérations à l'étranger, explique au SonntagsBlick Dirk Johannes Schaefer, médecin-chef pour la chirurgie plastique, reconstructive, esthétique et de la main à l'hôpital universitaire de Bâle. La jeune génération en particulier n'a, selon le chirurgien, pas de problème avec le tourisme médical en la matière. Dans certains cas, des groupes entiers de jeunes femmes se rendent en Europe de l'Est pour sauter le pas ensemble. Istanbul, Belgrade et Prague font partie des destinations populaires, relève Dirk Schaefer.

Ostschweiz am Sonntag / ZentralschOstschweiz am Sonntag: La présidente sortante de la Croix-Rouge suisse (CRS) Annemarie Huber-Hotz met en garde dimanche contre les problèmes croissants de la population suisse. Elle note d'une part qu'il y a de plus en plus de personnes en Suisse qui ne profite pas de la prospérité du pays. Mais aussi que 'vulnérabilité ne signifie pas seulement pauvreté'. L'ancienne chancelière de la Confédération estime qu'il y a en Suisse, toujours plus de personnes seules qui n'ont pas de soucis financiers, mais qui se mettent à l'écart de la société ou sont isolées par elle. Et le vieillissement de la population ne va pas arranger la situation, avertit Annemarie Huber-Hotz.

SonntagsZeitung: Swiss a été condamnée en dernière instance à payer 5000 francs à un passager serbe. Le plus haut tribunal serbe de Belgrade a conclu qu'une employée de la compagnie aérienne helvétique avait fait preuve de discrimination à l'encontre du chirurgien plasticien serbe Marko Lens en raison de son homosexualité. 'Swiss accepte le verdict, mais est d'avis que le contenu est erroné', a déclaré une porte-parole au journal alémanique. La compagnie contrôlée par le géant allemand Lufthansa ne veut en revanche pas entrer davantage dans les détails de l'affaire. Elle rejette toutefois l'accusation de discrimination à l'encontre des homosexuels.

Le Matin Dimanche: Les syndicats de police sont convaincus que le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet doit se récuser dans les dossiers impliquant les forces de l'ordre et ont saisi la justice, rapporte Le Matin Dimanche. Ils affirment que si le libéral-radical a été privé du département de la Sécurité parce qu'il était prévenu dans une affaire, il n'y a pas de raison qu'il puisse s'exprimer dans ce domaine. De son côté, le gouvernement a refusé d'entrer en matière, arguant que le Conseil d'Etat était une 'autorité collégiale' et qu'il 'ne saurait dès lors être question de priver un conseiller d’État de ses droits d’expression ou de vote'. La justice genevoise tranchera.

/ATS
 

Actualités suivantes