Séoul et Washington vont reprendre leurs exercices militaires

La Corée du Sud et les Etats-Unis ont annoncé mardi la reprise le 1er avril de leurs exercices ...
Séoul et Washington vont reprendre leurs exercices militaires

Séoul et Washington vont reprendre leurs exercices militaires

Photo: KEYSTONE/EPA US NAVY/MCS 3RD CLASS MATT BROWN / US NA

La Corée du Sud et les Etats-Unis ont annoncé mardi la reprise le 1er avril de leurs exercices militaires conjoints, reportés pour cause de jeux Olympiques d'hiver au Sud. Leur importance sera 'similaire' à celle du passé, malgré le dégel diplomatique avec Pyongyang.

Ces manoeuvres annuelles, traditionnellement vues comme une agression et comme une provocation par la Corée du Nord, avaient été repoussées en janvier à l'initiative du président sud-coréen Moon Jae-in. Ce dernier souhaitait que la parenthèse olympique permette un réchauffement des relations avec Pyongyang.

Sa politique d'apaisement a produit des effets spectaculaires. Elle s'est traduite par une reprise des discussions intercoréennes, avec un sommet des deux pays, prévu pour le mois prochain, le troisième seulement depuis la guerre de 1950-1953, et par l'annonce spectaculaire d'une possible rencontre historique et inédite entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un d'ici la fin du mois de mai.

Pas de porte-avions

Dans son message transmis à la Maison-Blanche par des émissaires sud-coréens, qui a ouvert la voie à ce possible sommet, M. Kim a notamment accepté de lever ses objections au déroulement des manoeuvres militaires américano-sud-coréennes baptisées Key Resolve et Foal Eagle.

Dans un communiqué diffusé mardi, le Pentagone précise que ces exercices débuteront le 1er avril dans un format similaire à celui des années précédentes.

A Séoul, des responsables sud-coréens ont cependant souligné que l'armée américaine ne déploierait aucun moyen militaire stratégique tel que des porte-avions à propulsion nucléaire ou des bombardiers.

'Nos exercices communs sont axés sur la défense et il n'existe aucune raison pour la Corée du Nord de les considérer comme une provocation', a souligné le lieutenant-colonel Christopher Logan, porte-parole du Pentagone, ajoutant que les manoeuvres seraient achevées autour de la fin mai.

La république populaire démocratique de Corée a été prévenue, a souligné le département américain de la défense.

/ATS
 

Actualités suivantes