Syrie: 23 civils tués, la plupart par des frappes russes (ONG)

Au moins 23 civils ont été tués mercredi dans l'enclave assiégée de la Ghouta orientale, près ...
Syrie: 23 civils tués, la plupart par des frappes russes (ONG)

Syrie: 23 civils tués, la plupart par des frappes russes (ONG)

Photo: KEYSTONE/AP Syrian Civil Defense/UNCREDITED

Au moins 23 civils ont été tués mercredi dans l'enclave assiégée de la Ghouta orientale, près de Damas, la plupart par des frappes aériennes russes, a indiqué une ONG. Les bombardements rebelles ont détruit sept avions russes, rapporte de son coté un quotidien

'23 civils ont été tués mercredi dans la Ghouta orientale, 18 d'entre eux par des frappes aériennes russes visant la ville de Misraba, et les autres par des tirs du régime sur deux autres villes', a déclaré à l'AFP le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) Rami Abdel Rahmane.

Selon l'OSDH, parmi les victimes figurent trois enfants, onze femmes et un volontaire des casques blancs, une organisation de secours dans les zones rebelles. Il y a également des dizaines de blessés.

Selon Rami Abdel Rahmane, les 'frappes aériennes russes ont visé des immeubles d'habitation à Misraba', une ville contrôlée par le groupe rebelle Jaich al-Islam, puissant dans la Ghouta. Rami Abdel Rahmane a indiqué que 'le QG de Jaich al-Islam est situé dans la périphérie de la ville et non à l'intérieur'.

Sept avions russes détruits

Au moins sept avions russes ont été détruits par des bombardements rebelles, le 31 décembre, sur la base aérienne de Hmeymim, en Syrie, rapporte pour sa part mercredi le quotidien russe Kommersant, citant deux sources 'militaro-diplomatiques'.

Il s'agit des pertes matérielles les plus lourdes de l'aviation russe depuis le début de son intervention aux côtés des forces gouvernementales, à l'automne 2015. Les tirs, imputés à des 'islamistes radicaux', ont en outre fait une dizaine de blessés dans ses rangs, selon le journal ajoutant que le ministère de la Défense s'est refusé à tout commentaire. Aucun de ses représentants n'a pu être contacté par Reuters.

Le ministère avait auparavant annoncé que deux pilotes d'un hélicoptère Mi-24 avait trouvé la mort le 31 décembre en Syrie dans un accident dû à une défaillance mécanique.

Vladimir Poutine a ordonné le 11 décembre un retrait progressif d'une partie des troupes russes déployées en Syrie mais Moscou entend maintenir une présence militaire permanente sur ses bases de Tartous et Hmeimim.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus