Un architecte arrêté pour des meurtres de prostituées à New York

Après plus de dix ans d'enquête sur des découvertes en série de cadavres de prostituées près ...
Un architecte arrêté pour des meurtres de prostituées à New York

Un architecte arrêté pour des meurtres de prostituées à New York

Photo: KEYSTONE/AP/James Carbone

Après plus de dix ans d'enquête sur des découvertes en série de cadavres de prostituées près des plages de Long Island, à New York, un suspect a été arrêté et inculpé pour les meurtres de trois d'entre elles. L'homme est un architecte new-yorkais de 59 ans.

Il a été présenté à la justice vendredi, selon un document judiciaire du parquet du comté de Suffolk, aux Etats-Unis. Le suspect, Rex Heuermann, a été inculpé et a plaidé non coupable des trois meurtres commis en 2009 et 2010. Il fait figure de suspect numéro un pour le meurtre d'une quatrième femme.

D'après les médias américains, ce père de famille a été arrêté jeudi soir près de ses bureaux à Manhattan, alors que sa résidence, dans le village de Massapequa Park qui se trouve près des plages où ont été retrouvées les victimes, était perquisitionnée.

Les victimes, découvertes dans un rayon de moins de 500 mètres, étaient des travailleuses du sexe âgées de 22 à 27 ans. Elles ont toutes été retrouvées 'dans la même position, attachées de la même manière ou par des ceintures ou du ruban adhésif, et trois d'entre elles enveloppées dans un matériau de type toile de jute', a expliqué le procureur.

Onze cadavres dont un enfant

L'affaire avait commencé par le signalement en mai 2010 de la disparition d'une prostituée de 24 ans originaire du New Jersey limitrophe, pour laquelle Rex Heuermann n'est pas poursuivi.

Au total, les restes de onze corps humains, neuf femmes, un homme et une fillette, avaient été retrouvés entre 2010 et 2011 le long des plages de Gilgo Beach, à Oak Beach, dans des maquis de ronces situés entre le sable et la route, parmi les dunes. Ces découvertes avaient effrayé la population locale et tenu en échec les policiers pendant des années.

D'après le document judiciaire, l'enquête s'est focalisée sur l'architecte en 2022, après la découverte qu'un véhicule dans lequel avait été vue une victime au moment de sa disparition était enregistré à son nom. A partir de là, les enquêteurs ont découvert des preuves ADN et de téléphonie contre le suspect. Des images de torture pornographique ont aussi été retrouvées dans son ordinateur.

/ATS
 

Actualités suivantes