Un beluga nourrit les fantasmes dans l'Arctique norvégien

Un beluga suscite maints fantasmes depuis son apparition dans l'extrême nord de la Norvège ...
Un beluga nourrit les fantasmes dans l'Arctique norvégien

Un beluga nourrit les fantasmes dans l'Arctique norvégien

Photo: KEYSTONE/EPA NORWEGIAN DIRECTORATE FISHERIES/JORGEN REE WIIG / NORW

Un beluga suscite maints fantasmes depuis son apparition dans l'extrême nord de la Norvège. Pour certains, la petite baleine blanche est un 'espion' de la marine militaire russe, alors que d'autres penchent pour une bête de foire échappée d'un aquarium.

Le mammifère, entravé par un harnais susceptible d'accueillir une caméra, a été détecté à la fin avril par des pêcheurs norvégiens au large d'Hammerfest. La scène, filmée par des agents de la direction norvégienne des pêches, qui menaient une inspection dans la zone, donne clairement le sentiment que l'animal, peu farouche, est habitué à la compagnie des hommes.

Il semble d'ailleurs s'être depuis sédentarisé dans la région, comme indifférent à sa liberté. Le beluga 'tournait autour de notre bateau (...) C'est incroyable. Il a suivi un voilier jusqu'à Hammerfest', a indiqué un inspecteur de la direction des pêches.

Des naturalistes attribuent ce comportement à un probable dressage en captivité. 'Je pense que la baleine vient de Mourmansk, où l'on sait que la marine russe a dressé les belugas à mener des opérations militaires', a raconté un biologiste marin. Une inscription sur le fermoir du harnais indiquant - en anglais et alphabet latin - 'Equipment St-Petersburg'.

Pas 'un suspect'

Les services de renseignements (PST) de la Norvège, pays membre de l'OTAN, ont confirmé vendredi être en possession du harnais. 'Il n'est pas certain que nous puissions en conclure quoi que ce soit', a indiqué leur porte-parole. 'La baleine n'est pas un suspect dans notre enquête', a-t-il ajouté.

Les autorités russes n'ont pas réagi officiellement, mais un officier, cité par les médias, a raillé ce scénario, plaidant que les militaires n'auraient pas été assez stupides pour 'laisser leur numéro de téléphone' sur un animal dressé à des fins d'espionnage.

L'hypothèse d'animal de foire a aussi ses supporters. Selon des images vidéo de résidents du cru, le sympathique beluga ramène les cerceaux en plastique qu'on lui lance. La mention 'Equipment St.Petersburg' du harnais pourrait faire référence à la ville du même nom en Floride, où se trouvent de nombreux parcs aquatiques.

Le beluga, qui peut atteindre une taille de 6 mètres et vit entre 40 et 60 ans, évolue généralement dans les eaux glacées autour du Groenland et au nord de la Norvège et de la Russie. Espèce sociable souvent apparentée au dauphin, il se déplace en banc et l'observation d'un individu isolé est rare.

/ATS
 

Articles les plus lus