Un kamikaze présumé « neutralisé » à la gare de Bruxelles

Un individu a provoqué une 'petite explosion' mardi soir vers 20h45 dans la gare de Bruxelles-Central ...
Un kamikaze présumé « neutralisé » à la gare de Bruxelles

Un kamikaze présumé

Photo: Keystone

Un individu a provoqué une 'petite explosion' mardi soir vers 20h45 dans la gare de Bruxelles-Central avant d'être 'neutralisé' par des soldats belges qui patrouillaient. La situation a été ramenée sous contrôle après l'évacuation de la gare.

L'explosion est considérée comme un 'acte terroriste', a déclaré en fin de soirée le porte-parole du bureau du procureur fédéral belge, Eric Van der Sypt. L'identité de son auteur n'est pas encore connue, a-t-il précisé pendant une conférence de presse. Vers 23h30, on ignorait toujours son état de santé, mais on ne déplore pas d'autre blessé.

A la suite de l'explosion, un mouvement de panique a éclaté dans la gare Centrale et sur les voies. La gare, qui se trouve en plein centre de Bruxelles et à quelques encablures de la fameuse Grand Place de la capitale belge, a ensuite été évacuée. La situation était 'sous contrôle', a précisé peu après le Centre de crise belge sur Twitter.

Selon un agent des chemins de fer, le suspect tenait des propos en rapport avec le djihad et aurait crié 'Allah Akbar' au moment de l'explosion. L'individu, qui portait une chemise blanche et un pantalon noir, serait âgé entre 30 et 35 ans.

Il a fait exploser une valise à l'entresol de la gare avant de descendre vers les quais. Il s'est ensuite rendu dans un petit bureau destiné aux employés des chemins de fer avant d'en ressortir, selon ce témoin, Nicolas Van Herreweghen.

Trafic interrompu

Toutes les rues autour de la gare étaient bloquées par de nombreux véhicules de police et militaires armées, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le trafic ferroviaire a été interrompu à Bruxelles-Central, a précisé un porte-parole d'Infrabel, Arnaud Reymann. La gare du Nord a aussi été fermée. Par contre, la gare du Midi est restée accessible. L'ensemble des lignes de bus passant par la gare de Bruxelles-Central a été dévié autour du périmètre de sécurité.

'Le Premier ministre, Charles Michel, et le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, suivent la situation de très près via (BIEN via) le centre de crise', avait indiqué peu après les faits Frédéric Cauderlier, porte-parole du Premier ministre.

Cet incident survient dans un contexte de multiplication des attaques terroristes djihadistes en Europe ces derniers mois, en particulier au Royaume-Uni et en France.

/ATS
 

Actualités suivantes