Le renforcement des pouvoirs d'Erdogan soumis au Parlement

Le parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir en Turquie a transmis samedi au ...
Le renforcement des pouvoirs d'Erdogan soumis au Parlement

Le renforcement des pouvoirs d'Erdogan soumis au Parlement

Photo: Keystone

Le parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir en Turquie a transmis samedi au Parlement le projet de réforme constitutionnelle visant à renforcer la fonction présidentielle. Ce texte modifie aussi les structures des systèmes judiciaires et sécuritaires.

Cette réforme, que le président Recep Tayyip Erdogan prône de longue date, établirait un régime présidentiel fort, calqué sur la France ou les Etats-Unis. Elle serait à même, selon le chef de l'Etat, de protéger le pays de l'instabilité politique.

Ce texte d'une vingtaine d'articles prévoit notamment le transfert de l'essentiel du pouvoir exécutif du Premier ministre au président de la République, une fonction essentiellement honorifique dans l'état actuel de la Constitution.

L'idée d'un renforcement de M. Erdogan inquiète toutefois ses opposants, qui accusent le président de dérive autoritaire, en particulier depuis la tentative de putsch du 15 juillet et les purges qui ont suivi.

Référendum prévu

'Si Dieu le veut, ce sera le début d'une nouvelle ère' pour la Turquie, a déclaré samedi M. Erdogan lors d'un discours à Istanbul, avant l'envoi du texte au Parlement. 'Mon voeu est que (ce texte) franchisse avec succès (...) l'étape du Parlement', a-t-il ajouté.

La proposition doit recueillir l'aval d'au moins 330 députés sur 550 pour pouvoir être soumise à un référendum. L'AKP et la formation de droite nationaliste MHP, qui soutient le texte, totalisent ensemble 355 voix à l'hémicycle.

Une consultation populaire pourrait se tenir dès le mois de mars, avait déclaré le vice-Premier ministre Nurettin Canikli dans un entretien à la chaîne A Haber vendredi.

Fin des coalitions

Les dirigeants turcs ont gardé secret le contenu du projet de réforme. Mais, d'après des éléments ayant fuité dans la presse, l'une des principales nouveautés pourrait être la suppression de la fonction de Premier ministre au profit d'un, voire deux vice-présidents.

Le système présidentiel 'va mettre fin à la période des coalitions' gouvernementales et doter la Turquie d'un 'exécutif fort', a déclaré vendredi le Premier ministre Binali Yildirim.

L'AKP et le MHP devaient dévoiler le contenu de la réforme lors d'une conférence de presse conjointe samedi soir. Après avoir longtemps refusé les appels du pied du gouvernement, le leader du MHP, Devlet Bahçeli, a décidé le mois dernier d'appuyer l'initiative de l'AKP, à condition que ses 'sensibilités' soient respectées.

Le rapprochement entre le pouvoir et le chef nationaliste a été accompagné d'une répression accrue, soutenue par le MHP, des milieux prokurdes et d'un débat sur le rétablissement de la peine capitale, dont M. Bahçeli est un fervent partisan.

Pouvoir personnel

Mais la réforme constitutionnelle suscite aussi le fort rejet des partis d'opposition prokurde HDP et sociale-démocrate CHP, qui accusent M. Erdogan de profiter de l'état d'urgence en vigueur pour mener à bien la présidentialisation du système.

Pour Meral Danis Bestas, députée du HDP et membre de la commission parlementaire, le système présidentiel reviendrait à 'mettre le pays sous tutelle' et à 's'abandonner à la volonté d'une seule personne'.

'Préparé dans la cuisine d'un parti', ce projet de réforme menace la 'tradition parlementaire vieille de 140 ans', a estimé vendredi le chef du CHP, Kemal Kiliçdaroglu.

Des opposants et des ONG ont mis en garde contre un renforcement des pouvoirs de M. Erdogan. Après le putsch avorté de juillet, imputé au prédicateur Fethullah Gülen qui vit aux Etats-Unis, Ankara a déclenché de vastes purges qui, allant au-delà de la chasse aux putschistes présumés, ont visé les milieux prokurdes et les médias.

L'ampleur de ces mesures suscite l'inquiétude de l'Occident, notamment de l'UE, dont les relations avec la Turquie se sont dégradées.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus