Un rapport confirme le déclin de la biodiversité en Europe

La biodiversité en Europe et en Asie centrale décline d’année en année, selon un rapport d'experts ...
Un rapport confirme le déclin de la biodiversité en Europe

Un rapport confirme le déclin de la biodiversité en Europe

Photo: KEYSTONE/EPA EFE/LUIS EDUARDO NORIEGA A.

La biodiversité en Europe et en Asie centrale décline d’année en année, selon un rapport d'experts adopté jeudi à Medellin. La Suisse a joué un rôle central dans l'élaboration de ce document, auquel des centaines de pays ont collaboré.

'La diversité biologique revêt une importance capitale pour la solidité du système, et pourtant, elle diminue', a déclaré Markus Fischer, de l’Université de Berne, président du Forum Biodiversité de l’Académie suisse des sciences naturelles et coprésident de l’élaboration du rapport.

Selon cet expert, cité vendredi dans un communiqué de l’Académie suisse des sciences naturelles, le recul de la biodiversité met également en péril la qualité de notre vie à long terme. Il compromet également la performance économique.

Telle est la conclusion du premier rapport élaboré par le Conseil mondial de la biodiversité (IPBES) sur la situation en Europe et en Asie centrale. Les experts proposent plusieurs initiatives et recommandent de davantage tenir compte, à l’avenir, de la biodiversité et des services rendus par la nature dans tous les domaines.

Des rapports concernant l’Asie-Pacifique, l’Amérique et l’Afrique, ainsi qu'un rapport sur la dégradation du sol ont également été adoptés à Medellin.

Durant trois ans, quelque 600 chercheurs ont travaillé bénévolement sur ces évaluations régionales, qui synthétisent les données d'environ 10'000 publications scientifiques. Le résultat final couvre la totalité de la Terre, hormis les eaux internationales des océans et l'Antarctique.

Extinction massive d'espèces

'Si nous continuons ainsi, oui, la sixième extinction, la première causée par les humains, va se poursuivre!', a averti Robert Watson, président de l'IPBES. Il rappelle que la Terre est confrontée à une 'extinction massive' d'espèces, la première depuis la disparition des dinosaures il y a environ 65 millions d'années et la sixième en 500 millions d'années.

Deux espèces de vertébrés ont ainsi disparu en moyenne chaque année depuis un siècle. Une autre est sur le point de disparaître avec la mort récente de Sudan, célèbre rhinocéros blanc du Kenya et dernier mâle de son espèce, décimée par le braconnage et dont il ne reste que deux femelles.

A peine 16% des espèces terrestres figuraient dans la catégorie «espèces non menacées» pour la période 2007-2012, et la fréquence d’espèces d’oiseaux répandues dans les zones agricoles d’Europe et d’Asie centrale s’est réduite de 57% depuis 1980.

Combinaison des instruments

Les succès obtenus jusqu’à présent au niveau de la protection de la biodiversité et des services écosystémiques montrent qu’une combinaison judicieuse de divers instruments politiques peut apporter des améliorations' selon l’Académie suisse des sciences naturelles.

'La Stratégie Biodiversité Suisse en tient compte, mais le plan d’action qui en a résulté ne le fait qu’en partie', ajoute-t-elle.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus