L'attaque d'une maison de retraite pas liée au terrorisme islamiste

Aucun élément ne permet à ce stade de relier l'attaque d'une maison de retraite jeudi soir ...
L'attaque d'une maison de retraite pas liée au terrorisme islamiste

L'attaque d'une maison de retraite pas liée au terrorisme islamiste

Photo: Keystone

Aucun élément ne permet à ce stade de relier l'attaque d'une maison de retraite jeudi soir dans l'Hérault à du terrorisme islamiste, a déclaré vendredi le procureur de Montpellier. Un suspect est toujours activement recherché.

'On ne peut pas à cet instant être précis sur les motivations de l'auteur. Ce que l'on peut dire, c'est qu'en l'état de l'enquête, il n'y a pas de lien, aucun lien quelconque, avec du terrorisme islamiste', a déclaré Christophe Barret lors d'une conférence de presse.

Il a précisé que l'enquête avait permis d'identifier un suspect dans le cadre d'une 'piste locale', c'est-à-dire 'dans l'entourage de la maison de retraite' de Montferrier-sur-Lez (Hérault), près de Montpellier.

Tuée à l'arme blanche

Un homme cagoulé a fait irruption jeudi soir dans l'établissement. 'Une gardienne qui faisait le tour de l'établissement est tombée nez à nez avec un individu habillé de noir et cagoulé qui l'a bousculée, ligotée et bâillonnée', a expliqué une source. 'Elle a réussi à se défaire de ses liens et à donner l'alerte.'

Elle a été retrouvée par les gendarmes 'saine et sauve, mais très choquée', a ajouté Christophe Barret. En revanche, une autre femme a été retrouvée morte par les gendarmes à leur arrivée, a ajouté le procureur, sans dire comment elle avait été tuée. Une source proche de l'enquête a précisé qu'après l'avoir ligotée, l'homme a tué à l'arme blanche cette autre employée.

L'unité spéciale de la gendarmerie déployée sur place a fouillé le bâtiment jusqu'à 00H30. Un dispositif de recherches a été mis en place par les gendarmes pour retrouver l'assaillant en fuite.

Résidents sains et saufs

Auparavant, 59 résidents de l'établissement avaient été mis en sécurité. 'Aucun d'entre eux n'a été blessé ou malmené, (...) tous les pensionnaires sont indemnes', a précisé M. Barret.

Cette maison de retraite est un établissement pour religieux et religieuses appartenant à la Société des Missions africaines (SMA). Une soixantaine d'anciens missionnaires d'Afrique ainsi que six ou sept laïcs et six ou sept religieuses y sont accueillis, selon le maire de Montferrier-sur-Lez Michel Fraysse.

La Société des missions africaines est une communauté de missionnaires catholiques européens, africains et asiatiques, qui compte un millier de membres, prêtres et laïcs, selon son site internet.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes