« Une tempête s'annonce », lance Stormy Daniels à Trump

Enhardie par les cafouillages du président des Etats-Unis Donald Trump, l'actrice pornographique ...
« Une tempête s'annonce », lance Stormy Daniels à Trump

Photo: KEYSTONE/AP NBC/WILL HEATH

Enhardie par les cafouillages du président des Etats-Unis Donald Trump, l'actrice pornographique Stormy Daniels s'est permise ce week-end de jouer son propre rôle dans une émission satirique. Elle a appelé le milliardaire républicain à la démission.

Dans ce feuilleton politico-judiciaire qui s'emballe, la femme de 39 ans a fait une apparition détonante dans 'Saturday Night Live', programme-phare de la chaîne NBC. 'Désolé Donald, c'est trop tard. Je sais. Tu ne crois pas au changement climatique, mais une tempête s'annonce, 'baby'', avertit Stormy Daniels, en clin d'oeil à son nom évoquant l'orage (storm en anglais).

Décrivant une Maison-Blanche assiégée, l'émission a rassemblé un plateau de comédiens issus de la télévision et de Hollywood: Scarlett Johansson interprétant la fille du président, Ivanka Trump, Jimmy Fallon dans le rôle du gendre Jared Kushner, ou Ben Stiller pour jouer Michael Cohen, l'avocat personnel du président.

Semaine catastrophique

Ce spectacle impitoyable est venu clôturer une semaine catastrophique pour Donald Trump, dont la défense dans cette affaire embarrassante est apparue brouillonne et fluctuante, en dépit d'un récent remaniement de son équipe d'avocats.

Stormy Daniels affirme avoir eu, il y a plus de dix ans, une liaison avec M. Trump. Leur relation fait l'objet d'un accord de confidentialité signé en 2016 avec l'avocat personnel de M. Trump. L'actrice a touché 130'000 dollars. Le versement pourrait s'avérer illégal s'il était prouvé qu'il visait à protéger le candidat républicain d'un scandale le plombant à la présidentielle.

Récemment recruté pour défendre les intérêts de M. Trump, l'ancien maire de New York Rudy Giuliani a mis les pieds dans le plat lors d'une interview à Fox News, il y a quelques jours. Il a affirmé que M. Trump avait remboursé sur plusieurs mois à son avocat les 130'000 dollars, en insistant sur l'effet désastreux sur l'élection qu'aurait causé une absence d'accord de confidentialité. Or, jusque-là, M. Trump assurait ne rien savoir.

/ATS
 

Actualités suivantes