Victoire historique de l'opposition aux élections malaisiennes

Une coalition de formations politiques d'opposition conduite par l'ancien Premier ministre ...
Victoire historique de l'opposition aux élections malaisiennes

Victoire historique de l'opposition aux élections malaisiennes

Photo: KEYSTONE/EPA/FAZRY ISMAIL

Une coalition de formations politiques d'opposition conduite par l'ancien Premier ministre Mahathir Mohamad a remporté les élections organisées en Malaisie, a annoncé mercredi la commission électorale. Cette victoire met un terme à six décennies de disette.

Selon les résultats officiels, l'Alliance de l'Espoir dirigée par Mahathir Mohamad a enlevé 113 des 222 sièges que compte le parlement local. La coalition sortante, dirigée par Najib Razak, n'en a obtenu que 79.

Mahathir Mohamad a dans la foulée dit s'attendre à prêter serment très rapidement, peut-être dès jeudi. Tout à fait inattendue, cette victoire permet au dirigeant âgé de 92 ans de retrouver une fonction qu'il a déjà exercée pendant 22 ans d'une main de fer.

Enorme scandale financier

Excédé par un énorme scandale financier qui a sapé l'image de la Malaisie à l'étranger, Mahathir s'est allié avec des partis qui étaient opposés à lui du temps où il était au pouvoir (1981-2003), en particulier avec un dirigeant de l'opposition emprisonné, Anwar Ibrahim, ex-ennemi juré du nonagénaire.

La coalition d'opposition avait gagné du terrain ces dernières semaines. Elle a rogné sur le socle électoral des partis au pouvoir, les Malais musulmans qui forment l'éthnie majoritaire de cet état multi-ethnique d'Asie du Sud-Est. Pour remporter les élections, il suffit de la majorité simple au Parlement, qui élit le Premier ministre.

Les bureaux de vote ont fermé à 17h00 (11h00 en Suisse) et la participation était de 69% deux heures avant la clôture du scrutin, a indiqué la commission électorale. Les résultats devraient être connus tard dans la soirée de mercredi ou jeudi.

Electeurs désabusés

Les électeurs sont de plus en plus désabusés par les politiques qui sèment la division entre groupes ethniques, l'augmentation du coût de la vie et les scandales de corruption. L'affaire de détournement au détriment du fonds souverain 1MDB, créé par M. Najib à son arrivée au pouvoir en 2009 pour moderniser la Malaisie, affecte le Premier ministre qui a toujours nié tout acte répréhensible.

Depuis 2015, la Malaisie est secouée par le scandale autour de ce fonds endetté aujourd'hui à hauteur de 10 milliards d'euros. Il est au coeur d'allégations de corruption qui font l'objet d'enquêtes dans plusieurs pays, notamment en Suisse, à Singapour et aux Etats-Unis.

Des partisans de l'opposition et des représentants de la société civile ont dénoncé des tentatives de triche de la part de la coalition au pouvoir. Ils ont affirmé que des millions d'électeurs sans adresse et même des personnes décédées étaient apparues sur les listes électorales, à la suite d'un redécoupage électoral en mars, favorable à la coalition au pouvoir.

/ATS
 

Actualités suivantes