Vingt morts après le passage d'un tsunami en Indonésie

Un tsunami a frappé samedi soir les côtes situées près du détroit de la Sonde, qui sépare les ...
Vingt morts après le passage d'un tsunami en Indonésie

Un tsunami frappe l'Indonésie, 168 morts et 754 blessés

Photo: Keystone/EPA/ADI WEDA

Un tsunami a frappé samedi soir vers 21h30 les côtes situées près du détroit de la Sonde, qui sépare les îles indonésiennes de Java et Sumatra. Au moins 168 personnes ont perdu la vie et des centaines sont blessées, rapportent les autorités.

Le tsunami a été provoqué par un glissement de terrain sous-marin dû à l'activité du volcan Anak Krakatoa. Le phénomène a été exacerbé par une marée montante anormale liée à la pleine Lune, a expliqué Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole de l'Agence indonésienne de lutte contre les catastrophes naturelles. Un tremblement de terre n'est pas à l'origine de ce raz-de-marée. Et l'expert d'ajouter que les tsunamis provoqués par une éruption volcanique sont rares.

Des images de télévisions locales montrent des routes bloquées par les débris de maisons dévastées par le tsunami, des voitures et des arbres retournées. Les autorités ont prévenu les habitants et les touristes des régions côtières autour du détroit de la Sonde de ne pas s'approcher des plages et que l'alerte forte marée restait en vigueur jusqu'à mardi.

Un précédent bilan faisait état de 63 morts. Trente personnes sont toujours portées disparues. Et selon l'Agence indonésienne de lutte contre les catastrophes naturelles, le nombre de victimes et l'importance des dégâts pourraient s'aggraver. Selon le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), il n'y a pour l'instant aucune victime suisse annoncée.

'Une erreur'

Les autorités indonésiennes avaient dans un premier temps indiqué que la vague n'était pas un tsunami mais une marée montante, et avait appelé la population à ne pas paniquer. 'C'était une erreur, nous sommes désolés', a écrit Sutopo Purwo Nugroho sur Twitter. L'erreur viendrait, selon lui, de l'absence de tremblement de terre.

'J'ai du courir alors que la vague a dépassé la plage et pour atteindre 15 à 20 mètres à l'intérieur des terres', a commenté sur Facebook, Øystein Lund Andersen, un ressortissant norvégien, membre de l'ambassade de Norvège en Indonésie. Photographe amateur, il prenait des photos du volcan quand il a constaté l'arrivée de la houle.

'La vague suivante a pénétré dans l'hôtel où je résidais et a retourné des voitures en bas de la rue', a-t-il encore décrit. 'J'ai pu évacuer avec ma famille vers des terrains surélevés via des chemins à travers la forêt et des villages où nous sommes pris en charge par des locaux', a-t-il encore assuré, cité par Associated Press.

Sur la 'ceinture de feu'

Le volcan est entré en éruption peu après 21h00 locales et le tsunami a frappé les côtes 30 minutes plus tard, selon les données de l'Agence de météorologie, climatologie et géophysique d'Indonésie.

Anak ('enfant' en indonésien, ndlr) Krakatoa est une petite île volcanique qui a émergé des eaux un demi-siècle après l'éruption meurtrière du Krakatoa en 1883. Il est un des 127 volcans en activité en Indonésie.

Lorsque le Krakatoa est entré en éruption au 19e siècle, une colonne de fumée, pierres et cendres s'est dressée dans le ciel à 20 km de hauteur, plongeant la région dans l'obscurité et déclenchant un puissant tsunami qui a été ressenti à travers le monde entier. 36'000 personnes étaient mortes.

En septembre, la ville de Palu, située dans l'ouest des Célèbes, et ses environs ont été été dévastés par un tremblement de terre d'une magnitude de 7,5 et le raz-de-marée qui avait suivi. Plus de 2000 personnes ont perdu la vie, et 5000 sont toujours portées disparues, la plupart enterrées sous les décombres de bâtiments détruits.

En 2004, un tsunami provoqué par un séisme de 9,3 au large de Sumatra avait tué 220'000 personnes sur les côtes de l'océan Indien, dont 168'000 en Indonésie.

/ATS
 

Actualités suivantes