Washington ordonne la fermeture d'un consulat russe, Moscou dénonce

Le 'cercle vicieux' des sanctions et des représailles continue entre les Etats-Unis et la Russie ...
Washington ordonne la fermeture d'un consulat russe, Moscou dénonce

Washington ordonne la fermeture d'un consulat russe, Moscou dénonce

Photo: Keystone

Le 'cercle vicieux' des sanctions et des représailles continue entre les Etats-Unis et la Russie, dont les relations sont au plus bas. Washington a ordonné jeudi la fermeture d'un consulat russe au nom de la 'parité' mais Moscou a aussitôt regretté une 'escalade'.

'Dans l'esprit de parité invoqué par la Russie, nous demandons au gouvernement russe de fermer son consulat général à San Francisco, ainsi qu'une annexe de chancellerie à Washington et une annexe consulaire à New York', a déclaré jeudi la porte-parole du département d'Etat, Heather Nauert. 'Ces fermetures doivent intervenir d'ici le 2 septembre'.

Selon un haut responsable américain, la contre-riposte américaine n'implique pas d'expulsion de diplomates russes. Le personnel des bâtiments qui doivent fermer pourra être réaffecté à d'autres missions aux Etats-Unis.

Dans un communiqué diffusé jeudi, le département d'Etat américain assure toutefois vouloir 'mettre un terme au cercle vicieux' qui ne cesse de détériorer les relations entre les Etats-Unis et la Russie, et espère que sa décision n'entraînera pas de 'nouvelles représailles'.

Escalade initiée par les Etats-Unis

Le ministre russe des Affaires étrangères a dit 'regretter l'escalade des tensions', 'initiée' à ses yeux par les Etats-Unis. Les nouvelles mesures américaines seront 'étudiées avec attention' par Moscou qui fera ensuite connaître sa 'réaction', a ajouté la diplomatie russe, laissant la porte ouverte à de nouvelles représailles.

'Les Etats-Unis doivent faire attention à ce que ce cycle n'échappe pas à tout contrôle', explique Boris Zilberman, expert de la Russie au sein du groupe de pression conservateur américain Foundation for Defense of Democracies. 'Il faut que ce soit le dernier acte de ce cycle', ajoute-t-il, estimant que la balle est désormais dans le camp de Vladimir Poutine pour aller vers un apaisement.

Riposte américaine

Ces sanctions américaines font suite à la réduction du personnel travaillant à l'ambassade et au sein des consulats américains en Russie, ordonnée fin juillet par le président russe Vladimir Poutine en riposte à de nouvelles sanctions décidées par le Congrès américain.

En application de cette décision du Kremlin, 755 diplomates et employés, Russes ou Américains, ont jusqu'à vendredi pour quitter leurs fonctions. La présence diplomatique américaine a ainsi été plafonnée à 455 personnes, soit le niveau de celle de la représentation russe aux Etats-Unis.

Début août, les Etats-Unis avaient également dû abandonner deux bâtiments diplomatiques situés en périphérie de la capitale russe, dont la jouissance avait été suspendue par le Kremlin.

/ATS
 

Actualités suivantes