Jean-Charles Legrix candidat pour l'UDC au Conseil d'Etat

Surprise dans la course à l'élection du Conseil d'Etat neuchâtelois: l'ancien conseiller communal ...
Jean-Charles Legrix candidat pour l'UDC au Conseil d'Etat

Jean-Charles Legrix candidat pour l'UDC au Conseil d'Etat

Photo: Keystone

Surprise dans la course à l'élection du Conseil d'Etat neuchâtelois: l'ancien conseiller communal UDC de La Chaux-de-Fonds Jean-Charles Legrix, non réélu en 2016, sera candidat. L'assemblée générale du parti a également désigné Stephan Moser et Xavier Challandes.

Ces trois candidats ont été retenus après une présentation de tous les intéressés (six au total, dont une personne qui s'est désistée en cours de route) et de nombreuses questions de l'assemblée, qui s'est tenue mercredi soir à Malvilliers, indique l'UDC Neuchâtel sur son site Internet. M. Legrix a terminé en tête avec 63 bulletins sur 78, a précisé le secrétariat du parti, joint jeudi par l'ats.

Le député au Grand Conseil a précédé Stephan Moser (58 voix), également député et ex-président de l'UDC du canton de Neuchâtel, et Xavier Challandes (55 voix), actuel président du Grand Conseil. Deux autres personnes ont obtenu des voix: Didier Calame (34) et Olga Barben (13), vice-présidente de la section neuchâteloise. Jean-Luc Pieren s'est pour sa part retiré en cours de route.

Dans la tourmente

Après son éviction du Conseil communal de La Chaux-de-Fonds en juin 2016 par son collègue de parti Marc Arlettaz, Jean-Charles Legrix avait aussi renoncé à siéger au Conseil général et démissionné de la vice-présidence de l'UDC neuchâteloise. Il avait en revanche conservé son siège au Grand Conseil.

M. Legrix s'était retrouvé dans la tourmente en 2013. Il était accusé par un audit de s'être livré à du harcèlement moral sur des collaborateurs. Après moult rebondissements, une enquête avait finalement conclu que le conseiller communal ne s'était pas rendu coupable de harcèlement psychologique ou sexuel.

Les autres candidats

A part Solidarités, tous les autres partis ont choisi leurs candidats au Conseil d'Etat. A gauche, les socialistes ont désigné leurs ministres Laurent Kurth, Jean-Nathanaël Karakash et Monika Maire-Hefti. Le Parti ouvrier populaire (POP) a choisi Nago Humbert, fondateur de Médecins du monde Suisse.

A droite, le PLR présente un ticket à trois. Aux deux ministres Laurent Favre et Alain Ribaux s'ajoute la conseillère communale de Cornaux Isabelle Weber. Le Parti vert'libéral, pour sa part, n'est pas en lice, son président Mauro Moruzzi ayant renoncé à se porter candidat.

/ATS
 

Actualités suivantes