L'AVS est nettement plus égalitaire que les autres piliers

L'AVS est le pilier le plus 'égalitaire' de la prévoyance vieillesse. De grands écarts en fonction ...
L'AVS est nettement plus égalitaire que les autres piliers

L'AVS est nettement plus égalitaire que les autres piliers

Photo: Keystone

L'AVS est le pilier le plus 'égalitaire' de la prévoyance vieillesse. De grands écarts en fonction de l'âge et du sexe marquent en revanche les 2e et 3e piliers. Rentes et capital LPP sont en outre souvent versés avant l'âge de la retraite.

Quelque 87'000 personnes ont touché pour la première fois une rente de l'AVS l'an dernier. Pour le 2e pilier, elles étaient environ 33'000 personnes à recevoir une rente et 41'000 autres à toucher un capital. Enfin, quelque 68'000 retraités ont bénéficié d'un capital issu du pilier 3a, selon la statistique des nouvelles rentes publiée vendredi par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Flexibilité différente

En termes de nombre de nouveaux bénéficiaires de rentes, l'AVS est le pilier où les proportions entre hommes (43'000) et femmes (44'000) sont presque égales. Ce n'est pas le cas des 2e et 3e piliers, où l'on dénombre en moyenne 40% de femmes.

En 2015, plus de 85% des personnes ont touché leur première rente AVS à l'âge légal de la retraite. Seules 4,6% ont différé son versement après celui-ci. Par comparaison, 46% des concernés ont reçu une première rente du 2e pilier de manière anticipée. On observe une part similaire pour le pilier 3a.

Seulement 6,3% des hommes et 11,2% des femmes touchent leur rente du 2e pilier après l'âge légal de la retraite. Concernant les prestations en capital, elles ont été versées chez près de 40% des personnes avant l'âge légal de la retraite et environ 20% après. Il n'y a presque pas de différence entre les sexes.

Inégalité entre sexes

Dans le 2e pilier, les rentes ont atteint 3278 francs en moyenne pour les hommes contre 1839 francs pour les femmes, selon les chiffres collectés. Les deux sexes ne sont pas non plus égaux devant les versements en capital. La moyenne est de 210'000 francs chez les hommes et de 93'000 francs chez les femmes.

Concernant le pilier 3a, le montant moyen était de 66'000 francs pour les hommes et de 51'000 francs pour les femmes. Ces écarts s'expliquent en grande partie par les différences de parcours professionnel. Les femmes interrompent davantage leur activité ou travaillent plus à temps partiel.

Inégalité en fonction de l'âge

Une autre inégalité a été révélée par la statistique des nouvelles rentes et porte sur l'âge. Les hommes qui n'avaient pas encore atteint l'âge légal de la retraite au moment de toucher leur première rente du 2e pilier ont obtenu le montant moyen le plus élevé, soit 4242 francs par mois.

Suivent ceux ayant travaillé après 65 ans, avec une rente de 3066 francs. Les hommes partis à la retraite à l'âge légal touchent les montants moyens les plus faibles (2306 francs). Le même schéma se retrouve chez les femmes, mais avec des rentes inférieures.

La situation n'est pas la même avec les versements en capital. Les prestations moyennes les plus élevées (247'000 francs) sont allées aux hommes qui ont travaillé après 65 ans. Viennent ensuite ceux ayant perçu le versement avant l'âge légal (210'000 francs) puis ceux partis à la retraite à 65 ans (190'000 francs).

Si les femmes ont reçu des versements du 2e pilier plus de deux fois inférieurs, les montants ne varient pas beaucoup selon l'âge.

Ecarts plus faibles

Les écarts que ce soit en fonction de l'âge et du sexe sont relativement faibles pour les versements provenant du pilier 3a et pour les rentes AVS. Dans le cadre du 3e pilier, les hommes touchent en moyenne un capital de 65'900 francs, contre 50'700 du côté des femmes.

Concernant les rentes AVS, les hommes ont perçu en moyenne 1912 francs par mois, tandis que les femmes ont reçu 1724 francs. Selon l'OFS, cette différence est en grande partie due au partage des revenus ('splitting') et au plafonnement des rentes chez les couples mariés.

Rôle des rentes-pont

Les données de l'OFS montrent que les rentes avant l'âge légal de la retraite sont d'autant plus élevées que l'âge des bénéficiaires est bas. Ceci est dû en partie aux rentes-pont, qui permettent d'atteindre l'âge de la retraite AVS sans recourir à l'aide sociale ou à une retraite anticipée. Le niveau de la rente totale (rente de vieillesse, éventuelles rentes-pont et autres prestations additionnelles) pencherait donc considérablement dans la balance en faveur ou contre une retraite anticipée.

Concernant la prévoyance professionnelle, les retraites anticipées sont généralement prises par les personnes qui peuvent se le permettre. Les chiffres de l'OFS ne sont en revanche pas en mesure d'expliquer pourquoi certains se mettent à la retraite au-delà de l'âge légal. Le plaisir d'exercer une activité professionnelle ainsi que le souhait ou la nécessité d'améliorer sa rente de vieillesse sont des pistes plausibles.

Achat d'un logement

Enfin, 48'000 versements en capital des 2e et 3e piliers ont servi à financer l'achat d'un logement. Près de 16'000 personnes, dont 41% de femmes, ont reçu à cette fin en 2015 un capital de la prévoyance professionnelle. Les montants touchés se sont élevés à environ 77'000 francs en moyenne.

Quelque 32'000 personnes, dont 38% de femmes, ont touché un capital du pilier 3a pour financer l'achat d'un logement. Le montant de ce capital s'est élevé à 36'000 francs en moyenne.

La statistique des nouvelles rentes prendra de la valeur à moyen et long termes, estime l'OFS. Elle permettra de mieux cerner l'évolution du système de prévoyance vieillesse en Suisse. Le montant des prestations versées au titre des différents piliers permettra de mesurer l'importance de chacun d'eux pour le financement de la retraite.

/ATS
 

Actualités suivantes