La réforme de la prévoyance vieillesse reste dans une impasse

'Non' au bonus dans l'AVS, 'oui' à un relèvement automatique de l'âge de la retraite à 67 ans ...
La réforme de la prévoyance vieillesse reste dans une impasse

Le National tient à relever l'âge de la retraite à 67 ans

Photo: Keystone

L'âge de la retraite devrait augmenter automatiquement jusqu'à 67 ans si l'AVS est dans les chiffres rouges. Le National a tenu mardi par 100 voix contre 89 à maintenir ce mécanisme dans la réforme de la prévoyance vieillesse.

Ce mécanisme ferait augmenter automatiquement l'âge de la retraite de 4 mois par an au plus jusqu'à 67 ans si le fonds AVS ne couvre plus que 80% de ses dépenses et qu'aucune réforme n'est engagée. La TVA serait parallèlement relevée de 0,4 point au maximum.

Instaurer un tel frein à l'endettement est nécessaire pour assurer le financement du fonds AVS, a défendu Sebastian Frehner (UDC/BS). Il faut assurer le fonds pour les générations futures, a ajouté Bruno Pezzatti (PLR/ZG).

La gauche, le PDC, le PBD et le Conseil des Etats s'y opposent, redoutant que ce point ne fasse capoter la réforme en votation. Ils préfèrent miser sur une solution politique et rejette tout automatisme. 'Avant d'augmenter l'âge de la retraite, il faut encore que les travailleurs puissent être sûrs de trouver un travail au-delà de 55 ans', a lancé Ruth Humbel (PDC/AG).

Ce système apporte des solutions, mais il n'est pas capable de rassembler une majorité et menace tout le projet, a admis Lorenz Hess (PBD/BE).

Point de TVA

Le National a également maintenu par 104 voix contre 90 sa volonté de limiter la hausse de TVA à 0,6 point de pourcentage dans un premier temps. 'Un relèvement de la TVA n'est pas anodin: c'est une atteinte directe au pouvoir d'achat des familles', a déclaré Isabelle Moret (PLR/VD), au nom de la commission.

La gauche et le PDC soutiennent la Chambre des cantons, considérant que seul un point permettra de garantir le financement de l'AVS jusqu'en 2030. 'Avec une augmentation de 0,6 point, l'AVS aurait en 2030 un déficit annuel qui correspondrait à l'équivalent d'un point de pourcentage', a souligné sans succès le conseiller fédéral Alain Berset.

Finalement, la Chambre du peuple a accepté par 128 voix contre 65 de revoir la contribution de la Confédération en faveur de l'AVS. Elle propose de la maintenir à 19,55% des dépenses annuelles de l'assurance au lieu de la porter à 20%.

Les débats continuent. Les députés vont à présent aborder la question de la compensation de la baisse des rentes du 2e pilier.

/ATS
 

Actualités suivantes