Un comité bourgeois défend un compromis indispensable

La réforme des retraites soumise au peuple le 24 septembre est un compromis équitable et surtout ...
Un comité bourgeois défend un compromis indispensable

La réforme des retraites soumise au peuple le 24 septembre est un compromis équitable et surtout indispensable pour assurer le financement des rentes à venir. Un comité bourgeois a lancé vendredi sa campagne de votation à Berne.

Avec l'évolution démographique et l'augmentation de l'espérance de vie, le financement du système ne sera bientôt plus assuré. Les personnes actives financent déjà les rentes des retraités à hauteur de 1,3 milliard de francs.

Depuis 20 ans, tous les projets de réforme d'envergure ont toutefois échoué en raison de guerre tranchées idéologiques. Dans ces conditions, le déficit de l'AVS dépassera les 40 milliards en 2035 et les rentes risquent de ne plus pouvoir être versées. Ne rien faire serait la solution la plus chère de toutes.

Aucune réforme ne parviendra à avantager tout le monde, a averti le comité. Mais le compromis soumis au peuple est équitable et social.

Femmes à contribution

Les femmes devront payer un lourd tribut en travaillant jusqu'à 65 ans comme les hommes. Mais l'accès au 2e pilier dont un demi-million d'entre elles ne dispose pas sera facilité. Les bas salaires et le travail à temps partiel seront mieux assurés.

Les femmes toucheront aussi le bonus AVS de 70 francs prévu pour tous les nouveaux rentiers. Celles qui sont mariées profiteront en outre du relèvement de la rente AVS de couple à 155% au lieu de 150% d'une rente individuelle.

Dans le deuxième pilier, le taux de conversion du capital en rentes sera progressivement ramené de 6,8% à 6%. Comme tout le monde, les jeunes devront donc cotiser davantage pour assurer leur rente. Mais cette génération a tout intérêt à ce que s'arrête rapidement le mécanisme qui veut que les jeunes financent les rentiers.

Le financement prévu est équitable. Tout le monde y contribuera via une hausse modérée de la TVA qui sera indolore pour les consommateurs jusqu'en 2021, année où la taxe sera relevée de 0,3 point. Employeurs et employés mettront la main au portemonnaie via des hausses de cotisation salariale.

Selon le Centre patronal vaudois, il faudrait aller plus loin, mais c'est un premier pas vers l'assainissement du système. Un succès en votation est possible, il faut engranger les aspects positifs du projet. Le comité bourgeois réunit ce centre, le Conseil suisse des aînés et des parlementaires issus du PDC, du PBD, du PVL et du PLR.

/ATS
 

Actualités suivantes